Show Less
Restricted access

Les enseignes traditionnelles, partie intégrante du patrimoine culturel immatériel de Pékin

Lili Du

Depuis son adoption de la « Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel » en 2003, la Chine a lancé au niveau national, le répertoire de son patrimoine culturel immatériel, et a élaboré, mis en action des mesures pour sa sauvegarde. Pékin, ancienne capitale des cinq dynasties, possède une source abondante du patrimoine culturel immatériel. Les vieilles enseignes pékinoises représentent un vecteur particulier du patrimoine oral, l’art de la dénomination, l’art de l’enseigne, la culture traditionnelle à travers le Confucianisme ainsi que des savoir-faire. Cependant, par rapport à la valorisation économique, la valorisation culturelle de ces entreprises a été longtemps négligée. En recourant à la formulation du patrimoine culturel immatériel, le présent travail a voulu explorer et étudier la pluralité du patrimoine immatériel des vieilles enseignes pékinoises, afin de montrer son enjeu dans le développement et la pérennité de ces enseignes ainsi que pour la préservation de la culture locale de Pékin.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre Deux : Le patrimoine culturel immatériel et son évolution en Chine

Extract

Chapitre Deux

Le patrimoine culturel immatériel et son évolution en Chine

Patrimoine culturel immatériel

Le concept du patrimoine culturel immatériel (désormais pci) est une idée relativement récente dans l’évolution et l’acquisition de nos connaissances. Mariannick Jadé, a évoqué d’abord la distinction terminologique entre le concept et la notion. Dans son ouvrage, elle a expliqué pourquoi elle préfère parler du « concept du pci » à la « notion du pci ». Selon elle, « la notion introduit l’idée d’un contenu de connaissances alors que le concept est une construction et le concept conçoit, c’est-à-dire qu’il permet de se représenter une chose en déterminant ce qu’elle signifie par rapport à d’autres choses ».1 En s’appuyant sur ce raisonnement, malgré leur différence très subtile, la présente étude utilise le « concept » plutôt que la « notion ».

Évolution du concept au sein de l’ unesco. Le Japon est le pays pionnier en matière de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Il est aussi le premier pays dans le monde entier qui ait instauré un système de protection du pci. Sous l’appellation de « trésor intangible » (むけいぶんかざい 无形文化财) , ce concept a été fixé juridiquement dans la loi instituée à ce propos par le gouvernement japonais en 1950 ; et cette loi fut adoptée cinq ans après. La mise en application de cette loi a pour objectif d’ : « (1) Éviter le risque de disparition des arts et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.