Show Less
Restricted access

À la recherche de l’homme nouveau

Alberto Savinio et les avant-gardes à Paris 1911–1937

Series:

Rossella Maria Bondi

Cette étude innovante retrace le parcours de l’écrivain, musicien, dramaturge et peintre italien Alberto Savinio afin d’évaluer sa place dans l’avant-garde parisienne. Elle examine l’apport littéraire et la pratique de l’art moderne du frère de Giorgio de Chirico, cet autre Italien adopté par la capitale française. Cette étude couvre de manière exhaustive l’oeuvre de Savinio durant la période 1911–1937, année de publication de son roman autobiographique Tragedia dell’infanzia. Elle replace ainsi l’artiste italien au coeur de l’avant-garde et du modernisme, le situant dans une lignée qui va d’Apollinaire à Marinetti et Breton, entre autres.

L’auteur démontre que Savinio, artiste pluridisciplinaire, a participé activement à la révolution artistique et à la recherche de « l’homme nouveau » qui ont préoccupé les avant-gardes du début du XXe siècle. Elle éclaire ainsi de façon originale une dimension peu connue de la contribution italienne à l’élaboration des idées et des pratiques d’avant-garde à Paris dans la première moitié du dernier siècle.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 5 La quête consciente du mystère : un nouveau modernisme

Extract



Si Savinio anticipe certaines idées et problématiques surréalistes telles que la volonté de se libérer des contraintes de l’existence quotidienne, la négation de la tradition et le désir d’échapper à la toute-puissante domination de la logique pour découvrir de nouvelles frontières en s’appuyant sur Freud et son matérialisme de l’inconscient, il n’en reste pas moins qu’il n’a jamais adhéré pleinement à aucun mouvement d’avant-garde. En effet Savinio était essentiellement intéressé par tout ce qui était nouveau, mais sa curiosité même l’empêchait d’adhérer aux règles rigoureuses imposées par Breton. Savinio a été un inventeur de formes nouvelles dans le domaine du langage et de la poétique dans le cadre d’une quête consciente et originale de son art en tenant compte de l’art métaphysique qu’il avait développé avec son frère Giorgio de Chirico entre 1910 et 1921. En ce sens, il est donc en contradiction avec la notion même de dictée automatique telle qu’elle est conçue par les surréalistes à ce moment de leur histoire, bien qu’il en soit proche par ses thématiques.

Dans ce chapitre, je démontrerai dans un premier temps en quoi sa recherche de formulations inédites est le produit de l’élaboration d’un art métaphysique. Ensuite, je démontrerai comment, bien qu’il ait été considéré comme un précurseur du Surréalisme,1 il a en fait...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.