Show Less
Restricted access

#NousSommes

Collectivity and the Digital in French Thought and Culture

Series:

Edited By Susie Cronin, Sofia Ropek Hewson and Cillian Ó Fathaigh

The relation between the digital and the collective has become an urgent contemporary question. These collected essays explore the implications of this relation, around the theme of #NousSommes. This hashtag marks the point where the «personal» modalities of social media have become embroiled in collective expressions of unity, solidarity and resistance. As this volume demonstrates, the impact of this cannot be isolated to the internet, but affect philosophy, literature, cinema, politics and the public space itself. The contributors approach the issue of #NousSommes from a diverse range of disciplines and methodologies, bringing out both the continuity and discontinuity with other forms of collective expression. Important contemporary philosophers such as Nancy, Derrida and Deleuze are engaged here, as are issues of ecology, community, automation, postcolonial identity and addiction. Featuring eight academic essays and an interview, this volume testifies to the importance of French philosophy and culture in understanding the digital and the collective today.

Show Summary Details
Restricted access

Liberté, égalité … Totalité? Décrypter les dangers de #JeSuis avec Jean-Luc Nancy

Extract



« En 2015, “Je suis Charlie” a été le symbole d’un moment. Aujourd’hui, tout est plus compliqué’ » constate le créateur du slogan, Joachim Roncin, trois ans après l’attaque sanglante contre le journal satirique Charlie Hebdo (Biseau et al. 2018). Début janvier 2015, quelques jours après l’attentat qui a fait dix-sept morts, 4 millions de personnes avaient défilé dans les rues de toutes les villes de France avec pour bannière trois mots, « Je suis Charlie ». Ce slogan fédérateur, publié 5 millions de fois sur les réseaux sociaux en seulement trois jours, est devenu le symbole d’une union nationale – et internationale – spontanée pour la liberté d’expression et contre l’extrémisme religieux.

Très vite, cependant, des voix se sont élevées contre le slogan « Je suis Charlie », d’abord en provenance des banlieues et de personnalités polémiques telles que Jean-Marie Le Pen, Dieudonné et Tariq Ramadan, puis de manière plus diffuse chez des personnalités jusque là peu critiquées. L’argument mis en avant est toujours le même: celui de la ligne éditoriale de Charlie Hebdo, agressive, humiliante et parfois même blasphématoire à l’encontre des religions, en particulier de l’islam. « Je suis mal à l’aise, ce n’est pas de ma faute, c’est dans ma culture » explique l’humoriste Jamel Debbouze, « on peut aller manifester pour défendre la République même si on n’est pas d’accord avec les caricatures » (Biseau et al. 2018).

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.