Show Less
Restricted access

Communication interculturelle

Une introduction

Oyvind Dahl

En sa qualité d’introduction à la communication interculturelle, ce livre présente les concepts principaux du domaine et les différentes théories et méthodes d’analyse qui en relèvent. Y sont notamment explorés les enjeux du langage verbal et non verbal dans la recherche de la compréhension mutuelle, ainsi que les questions éthiques qu’elle soulève.

L’ouvrage aborde la communication interculturelle dans sa dimension concrète au travers d’une multitude de sujets, tels que la rencontre en langue étrangère, l’assimilation d’autres modes de vie et visions du monde, le recours à l’interprète, les réactions au langage corporel, les différentes conceptions du temps, l’installation dans un nouvel environnement, les rapports de pouvoir et, plus généralement, la gestion des conflits d’ordre culturel.

Initialement publié en norvégien puis en anglais, ce manuel, très diffusé, a également été traduit en russe et maintenant en français. Richement illustré, il offre une découverte attrayante et vivifiante du champ de la communication interculturelle.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 8 COMMUNICATION NON VERBALE – LE LANGAGE DU CORPS

Extract

Adieu le juteux contrat…

A son insu, l’homme d’affaires ci-contre fait plusieurs erreurs grossières face à son interlocuteur arabe (essayez de les repérer). Il ne le sait pas encore, mais il n’entendra plus jamais parler de son hôte… Dans le même ordre d’idées, un autre homme d’affaires occidental négociait un jour un contrat au Japon avec un partenaire local. Les sourires et acquiescements de ce dernier laissaient légitimement penser à notre homme que l’affaire était conclue. En effet, l’interlocuteur nippon n’avait à aucun moment pendant l’entrevue exprimé le moindre désaccord concernant le contrat. Et ce n’est qu’après plusieurs semaines qu’il lui apparut que le client japonais n’avait en réalité même pas accepté la moitié des conditions proposées…

Une journaliste norvégienne, correspondante en Indonésie, avait invité un voisin à prendre le thé. Mais avant de le faire asseoir, elle se tourna face à lui, les mains nonchalamment posées sur les hanches. La réaction fut immédiate. L’invité se retira sur-le-champ, avec tous les signes de celui qu’on venait d’offenser gravement. Et les protestations d’incompréhension de l’hôtesse ne firent rien à l’affaire.

De l’examen de ces situations, on tirera deux enseignements. Le premier est celui de l’importance du langage non verbal dans la communication interculturelle. Certains scientifiques estiment que 50 à 80 % des informations transmises au cours d’un échange sont des signes et signaux non verbaux. Le second est que ceux-ci revêtent des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.