Show Less
Restricted access

Des ingénieurs pour un monde nouveau

Histoire des enseignements électrotechniques (Europe, Amériques) – XIXe–XXe siècle

Series:

Marcela Efmertová and André Grelon

À partir des années 1880, l’électricité est progressivement devenue une technologie centrale, qui va procurer des biens et assurer des services nouveaux, bouleversant ainsi la production industrielle, l’économie et les pratiques sociales et culturelles. De confidentiel, son usage ne cessera de s’étendre, devenant massif et planétaire, et aujourd’hui indispensable jusqu’aux détails de la vie quotidienne. Pour fonder et déployer un système de production, de transport et de distribution efficaces de l’électricité dans tous les pays, pour concevoir, fabriquer et diffuser les machines, outils et objets divers fonctionnant par ce moyen, en somme pour former un monde nouveau, il faut former un corps de techniciens spécialisés : ce seront les ingénieurs électriciens, pour lesquels seront élaborés et mis en œuvre des cursus dédiés. Cet ouvrage retrace la naissance et la croissance de ces formations, à partir de la fin du XIXe siècle, en Europe et sur le continent américain, et leur rôle dans le développement des différents États. Issu des travaux d’un colloque international tenu à Prague, il rassemble les contributions de 28 historiens portant sur 15 pays.

Show Summary Details
Restricted access

La contribution de l’École nationale supérieure d’Électricité et de Mécanique de Nancy (E.N.S.E.M.) à la formation des ingénieurs électriciens nord-africains (1900-1960)

Extract



Yamina BETTAHAR

Maître de conférences en histoire des sciences, Université de Lorraine, Chercheure au Laboratoire d’Histoire des Sciences et de Philosophie (L.H.S.P. – A.H.P. Archives Henri Poincaré, U.M.R. n° 7117 du Centre National de la Recherche Scientifique), Maison des sciences de l’homme Lorraine, Nancy, FranceYamina.Bettahar@univ-lorraine.fr

Résumé

Depuis sa création institutionnelle au début du XXe siècle, l’Institut électrotechnique de Nancy (I.E.N.), s’est distingué par une politique de recrutement des étudiants tournée résolument vers l’accueil des étrangers et l’engagement de ses ingénieurs dans le cadre des processus d’industrialisation de différents pays en cours de reconstruction ou de développement. Dans un premier temps, l’Institut accueille des étudiants d’Europe centrale et orientale. Puis le phénomène de mobilité étudiante concerne progressivement les étudiants « coloniaux » avant de s’élargir plus tardivement, aux étudiants du Maghreb. Dans cette contribution, nous nous proposons de présenter et d’analyser ces évolutions à travers l’accueil des élèves nord-africains à Nancy en lien avec le développement du processus d’électrification opéré à des degrés divers dans les trois pays d’Afrique du Nord, sous influence française, durant les années 1900 à 1960.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.