Show Less
Restricted access

Le groupe Empain en France

Une saga industrielle et familiale

Series:

Caroline Suzor

Le Belge Édouard Empain obtient en 1898 la concession du Métro de Paris, qu’il construit et exploite. Pour alimenter son Métro en énergie, Empain devient producteur d’électricité et fonde la Société d’électricité de Paris. Déjà présent en France depuis les années 1880, le groupe Empain ne cesse dès lors plus de croître dans ce pays. Fleurons d’un empire industriel de dimension mondiale, ses entreprises comptent parmi les plus importantes du paysage économique français.

La croissance du groupe Empain en France relève d’une saga à la fois industrielle et familiale. Trois générations se succèdent : un grand industriel européen, visionnaire et innovateur ; son frère ; ses fils. Des personnages hauts en couleur, très différents, reliés pour le meilleur et pour le pire par le sang et l’argent.

Cette histoire, dévoilée de l’intérieur et jusqu’alors mal connue, a été enfouie dans la mémoire nationale sous les décombres de la Troisième République et éclipsée après Seconde Guerre mondiale par la nationalisation de l’électricité et la municipalisation du Métro.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 3. Une entreprise d’électricité

Extract

CHAPITRE 3

Une entreprise d’électricité

Édouard Empain a créé sa première affaire importante, la Banque ELJ Empain, en 1880, à Bruxelles. Sa deuxième société, les Railways économiques de Liège-Seraing et extensions1, est fondée l’année suivante. À la même époque, un autre acteur de l’histoire que nous étudions démarre sa carrière industrielle. Cet acteur est l’électricité. Sa carrière démarre avec une surprenante vitrine, l’Exposition Internationale d’électricité, qui se tient à Paris entre le 11 août et le 20 novembre 1881. Pour la première fois, une manifestation du type des expositions universelles, alors très à la mode, est consacrée à un seul domaine. Qui plus est, il s’agit d’une activité nouvelle : l’électricité. L’exposition est un immense succès : 880 545 visiteurs viennent rencontrer les 1 764 exposants2 issus des pays les plus avancés dans ce domaine, au premier rang desquels la France et la Belgique. On considère qu’à compter de cette exposition, l’électricité change de statut : «l’électricité n’est plus confinée dans les recherches de laboratoire, les expérimentations d’atelier, les communications aux institutions scientifiques ou les comptes rendus de revues spécialisées ; elle quitte son habit XVIIIe de divertissement de salon. Elle s’ouvre au monde et devient une forme d’énergie dont on parle et dont on commence à user.3 » L’électricité n’est donc plus seulement un domaine de recherche, elle commence à devenir un secteur de l’industrie. Les innovations...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.