Show Less
Restricted access

Usages et stratégies polémiques en Europe

(XIVe-premier XVIIe siècles)

Series:

Edited By Marie Bouhaïk-Gironès, Tatiana Debbagi Baranova and Nathalie Szczech

Réflexion collective sur les usages et stratégies polémiques, cet ouvrage souhaite contribuer au développement d’une réflexion historique sur les discours de combat. Envisageant la polémique comme un dispositif discursif socialisé, inscrit dans le temps et mobilisé dans l’action, les études de ce recueil abordent des sources polémiques variées et intègrent les enseignements de l’analyse du discours comme de l’histoire sociale et culturelle. Leurs auteurs, historiens et littéraires, s’intéressent à l’affirmation de la polémique, à une période où, entre Moyen Âge et Renaissance, le développement de l’imprimé et la diversification des régimes de publicisation ouvrent de nouvelles perspectives polémiques. La guerre de mots se révèle alors comme consubstantielle des remous suscités par la progression des innovations humanistes dans les milieux lettrés. De la guerre entre Armagnacs et Bourguignons à la Fronde, l’affirmation des princes suscite autant de prises de plume que de prise d’armes, tandis que les bouleversements religieux multiplient les occasions d’affrontements par les mots. Inscrit dans une démarche historique et conçu comme un dialogue entre médiévistes et modernistes, cet ouvrage cherche à peser le poids respectif des héritages et des transformations des conditions de l’action polémique et analyse, sur le temps long, les formes, les types d’acteurs et les modalités de l’affrontement verbal, aussi bien que les réflexions tactiques sur l’efficacité de la parole polémique.

Show Summary Details
Restricted access

Une polémique savante au service de la distinction religieuse : la dispute de Berne en janvier 1528

Extract



Fabrice FLÜCKIGER

Université de Neuchâtel

Abstract

Using the case of Bern, this article re-examines the question of the public religious disputations in the early years of the Reformation. It sets out to show how the reformers create a new space for controversy which is both polemical and learned, and which serves to legitimize the choice of the new faith by presenting it as something which arises from within the Christian assembly re-united in the act of listening to the word of God. Civic authorities in favour of the new ideas integrate disputations into municipal proceedings that are based on the principle of collective decision-making within the body of the council. The search for truth thus becomes a matter for the whole city as it strives to preserve salvation. The article shows how these political and theological agendas are particularly prominent in the case of Bern, and how this disputation also provides the opportunity for the Swiss reformers who have re-grouped around Zwingli to define – in what seems to be a profession of faith – what it is which distinguishes them from the Roman Catholic Church and allows them to designate themselves as the genuine Christian Church.

*

* * ← 105 | 106 →

6 janvier 1528, à l’aube. Dans l’église des Cordeliers, au cœur de la ville de Berne, s’ouvre une manifestation qui semble tenir autant du synode que du conseil de ville, et dont les répercussions vont...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.