Show Less
Restricted access

Cartographies littéraires du Brésil actuel

Espaces, acteurs et mouvements sociaux

Series:

Rita Olivieri-Godet

Cette cartographie de la production littéraire brésilienne actuelle révèle des dynamiques spatiales originales, en rapport avec l’émergence de nouveaux acteurs et mouvements sociaux, et donne une vision panoramique des tendances de cette production tout en scrutant chacun des éléments qui participent à la définition de ses contours.
Les différentes études visent à préciser les mutations thématiques et formelles qui inaugurent de nouveaux enjeux esthétiques et repositionnent le discours littéraire dans ses façons de voir, d’évoquer et d’interpréter des espaces, des acteurs et des mouvements sociaux. De quel(s) Brésil(s) cette production parle-t-elle ? Quelles images du Brésil saisit-elle et engendre-t-elle ? Quels paysages réels et imaginaires privilégie-t-elle du Brésil ? À quelles modalités thématiques et formelles a-t-elle recours pour dire et (re)signifier le présent ? De quelles stratégies particulières la littérature brésilienne dispose-t-elle pour intervenir dans le discours social de son temps (inscription, dialogue, transgression de la convention sociale) ?
Centrée sur les rapports entre faits sociaux et pratiques discursives d’une part et l’imaginaire de l’espace brésilien d’autre part, cette cartographie littéraire du Brésil offre ainsi au public de langue française un témoignage de la diversité et du bouillonnement qui caractérisent aussi bien le domaine de la création que celui de la critique littéraire brésilienne.
Show Summary Details
Restricted access

La représentation du milieu urbain dans Ninguém é inocente em São Paulo de Ferréz

Extract



Suely LEITE*

Université d’État de Londrina

La littérature brésilienne contemporaine s’enrichit peu à peu de nouvelles voix représentant ceux qui vivent dans des lieux d’exclusion. La géographie urbaine divise les villes en favela versus asphalte et en centre versus banlieues. Les espaces dits marginaux possèdent un point commun : la violence.

Mais comment définir le terme de violence ? D’après le dictionnaire Aurélio, il peut se caractériser comme « acte violent et contrainte physique ou morale ; usage de la force ; oppression »1. Ces définitions trouvent quotidiennement un terrain fertile dans les récits télévisés et sont également présentes dans l’univers littéraire, sous de nombreuses formes : soit dans la littérature dite brutalista des années 1950, soit dans la vaste littérature féminine, comme le défend Conceição Evaristo dans son récent ouvrage Insubmissas lágrimas de mulheres [Larmes insoumises de femmes] (2012), soit dans la littérature qui représente la ville. Dans son article « No fio da navalha : literatura e violência no Brasil de hoje » [Sur le fil du rasoir : littérature et violence dans le Brésil d’aujourd’hui] (2008), la chercheuse Tânia Pellegrini signale une forme de violence dans la littérature contemporaine : celle qui est liée à la représentation du milieu urbain. Pour la chercheuse, violence et milieu urbain se construisent sur le mythe de la cité scindée, selon...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.