Show Less
Restricted access

La France, l’Allemagne, l’Europe

Mélanges en l’honneur de Chantal Metzger

Series:

Edited By Jean El Gammal

Ce recueil rassemble des études d’historiens, géographes et germanistes d’origines diverses. Elles sont réunies en hommage à Chantal Metzger, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université de Lorraine, spécialiste d’histoire de l’Allemagne et des relations internationales, notamment franco-allemandes, et rédactrice en chef de la revue Guerres mondiales et conflits contemporains. Ce volume aborde des sujets relatifs à l’histoire des guerres mondiales, aux relations entre la France et l’Allemagne depuis 1945 et aux enjeux internationaux, coloniaux et européens depuis le début du XXe siècle. À travers vingt-et-une contributions, il est question de l’emprise et de la portée des conflits, ainsi que des modalités de la construction européenne, des réticences et des relations qu’elle a suscitées. Plusieurs thèmes sont mis en évidence, tels la mémoire, le renseignement, l’industrie, l’aéronautique, la presse et la gastronomie. Des regards croisés sont rendus possibles par des études concernant l’URSS, la Poznanie, l’Italie, le Portugal, voire, en contrepoint, le Japon.

Show Summary Details
Restricted access

De l’« hostilité héréditaire » à l’« européanisation ». À propos d’un changement de paradigme dans les relations franco-allemandes après 1945 (Reiner Marcowitz)

Extract

← 124 | 125 →

De l’« hostilité héréditaire » à l’« européanisation »

À propos d’un changement de paradigme dans les relations franco-allemandes après 1945

Reiner MARCOWITZ

CEGIL-Université de Lorraine

L’« hostilité héréditaire » et l’« européanisation » sont deux notions clés de l’analyse des relations franco-allemandes de l’époque moderne : l’« hostilité héréditaire » (« Erbfeindschaft ») est une notion allemande devenue populaire au XIXe siècle. Elle a constitué un cheval de bataille idéologique contemporain de la phase conflictuelle des relations franco-allemandes ; en revanche, la notion d’« européanisation » est de nature scientifique et permet de concevoir rétrospectivement le processus de la construction européenne après 1945. Quoi qu’il en soit, il est intéressant d’aborder ces deux notions en tant qu’outils d’analyse historique afin de montrer ainsi non seulement l’évolution des relations entre l’Allemagne et la France aux XIXe et XXe siècles, mais aussi les opportunités ainsi que les risques de la construction européenne au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. C’est la raison pour laquelle la présente contribution se divise en trois parties : tout d’abord, nous examinerons la genèse et l’importance de la notion d’« hostilité héréditaire » (I), ensuite celles de la notion d’« européanisation » (II) ; enfin nous conclurons en analysant les opportunités et les risques inhérents au phénomène historique même de l’européanisation (III).

L’« hostilité h...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.