Show Less
Restricted access

La France, l’Allemagne, l’Europe

Mélanges en l’honneur de Chantal Metzger

Series:

Edited By Jean El Gammal

Ce recueil rassemble des études d’historiens, géographes et germanistes d’origines diverses. Elles sont réunies en hommage à Chantal Metzger, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université de Lorraine, spécialiste d’histoire de l’Allemagne et des relations internationales, notamment franco-allemandes, et rédactrice en chef de la revue Guerres mondiales et conflits contemporains. Ce volume aborde des sujets relatifs à l’histoire des guerres mondiales, aux relations entre la France et l’Allemagne depuis 1945 et aux enjeux internationaux, coloniaux et européens depuis le début du XXe siècle. À travers vingt-et-une contributions, il est question de l’emprise et de la portée des conflits, ainsi que des modalités de la construction européenne, des réticences et des relations qu’elle a suscitées. Plusieurs thèmes sont mis en évidence, tels la mémoire, le renseignement, l’industrie, l’aéronautique, la presse et la gastronomie. Des regards croisés sont rendus possibles par des études concernant l’URSS, la Poznanie, l’Italie, le Portugal, voire, en contrepoint, le Japon.

Show Summary Details
Restricted access

La Première Guerre mondiale : mythe national ou composante de la culture mémorielle européenne ? Le Centenaire de 1914-1918 en France (Dorothee Röseberg)

Extract

← 210 | 211 →

La Première Guerre mondiale : mythe national ou composante de la culture mémorielle européenne ?

Le Centenaire de 1914-1918 en France

Dorothee RÖSEBERG

Université Martin-Luther de Halle-Wittenberg

C’est avec la chanson N’oubliez pas que la France a participé au Concours eurovision à Vienne le 23 mai 2015. Cette ballade évoquant le souvenir de la Première Guerre mondiale, matérialisée sur scène par des projections vidéo de ruines, adressait à tous les pays européens participants un message de paix universel. Si la prestation française n’a guère convaincu le jury, il est tout à fait significatif que la France ait choisi de concourir avec un titre consacré à la mémoire de la Grande Guerre. On peut y voir un premier signe que le souvenir de la Première Guerre mondiale a acquis une place prépondérante dans la société française, à tel point qu’on parle aujourd’hui de « marathon mémoriel » et ceci non seulement en référence à la multitude de manifestations au cours desquelles le président François Hollande s’adresse à ses concitoyens ainsi qu’à ses divers invités venant du monde entier. En effet, ce n’est pas seulement l’État qui donne le La à cette culture mémorielle, mais aussi l’interaction étroite entre communes, associations, régions et départements. Les célébrations officielles ont commencé en août 2014 et ne se concluront qu’en 2018. En 2016, le...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.