Show Less
Restricted access

La restauration ferroviaire entre représentations et consommations / Railway Catering Between Imaginary and Consumption

Consommateurs, images et marchés / Consumers, Images and Markets

Series:

Edited By Jean-Pierre Williot

La restauration ferroviaire est peu connue alors qu'elle entre dans l'économie de multiples prestataires de service dans le monde depuis le XIXe siècle. Elle intéresse une demande quotidienne. Fournir des denrées et des boissons aux habitués des gares et des trains est une source d'innovations régulières. Les propositions alimentaires s'adressent à des clientèles nombreuses, aux choix très différents et aux exigences multiples en termes de prix, de conditionnement et de goûts. Depuis l'invention des buffets de gare, qui ont pris la suite des auberges routières, et la conception d'une restauration en voyage proposée dans le célèbre dining car, les formules mises au point n'ont cessé d'être transformées. Qu'il s'agisse d'un plateau repas ou d'un grignotage, d'un repas gastronomique ou d'une manière de tromper l'attente, chaque voyageur a expérimenté la restauration ferroviaire. Il en résulte des représentations mentales, des récits de voyage, des situations subies ou gardées en mémoire comme des instants incertains ou des moments de confort rassurants. On en retrouve la trace autant dans des BD et des Mangas que dans des scènes improbables portées au cinéma ou sur le support d'affiches commerciales. La restauration ferroviaire – il conviendrait d'ailleurs d'écrire plutôt « les restaurations ferroviaires » – peut ouvrir de nombreuses pistes d'études littéraires, historiques ou anthropologiques, mais aussi d'études des techniques ou d'histoire économique de la consommation. C'est l'approche initiatrice dont cet ouvrage rend compte par des études saisies dans la diversité des cultures, aux Etats-Unis, en Inde, en Russie, au Japon et en Europe, du XIXe au XXIe siècles.

 

Rail catering is unknown even if it is an economy of multiple service providers in the world since the nineteenth century. It concerns a daily demand. Supplying food and beverages to the consumers and travellers of stations and trains is a source of frequent innovations. Food proposals present very different choices and several requirements in terms of price, packaging and tastes. Since the invention of the station buffets, which have taken over from the road inns, and the design of a restaurant catering proposed in the famous dining car, the formulas developed have not ceased to be transformed. Whether it is a ready-made meal or a snack, a gourmet presentation or a take away during an expectation, each traveller has experimented railway catering. The result is mental representations, travel stories, situations experienced or kept in memory as uncertain moments or reassuring time of comfort. Traces of it are found in comics and Mangas as well as in unlikely sketches taken to the cinema or on commercial poster stands. Eat and drink in railways open so many literary, historical or anthropological studies, but also studies of techniques or economic history of consumption. It is the initiating approach to this book, which is reflected in studies of the diversity of cultures in the United States, India, Russia, Japan and Europe from the 19th to the 21st centuries.

Show Summary Details
Restricted access

La restauration ferroviaire en Belgique (Louis Gillieaux / Paul J.G.M.J. Van Heesvelde)

Extract

La restauration ferroviaire en Belgique

Gares et train1

Louis Gillieaux

Chef de division honoraire SNCB Braine-l’Alleud, Belgique

Paul J.G.M.J. Van Heesvelde

Historien Vrije Universiteit Brussel

La restauration liée au monde ferroviaire peut être approchée de différentes façons mais deux d’entre elles viennent assez rapidement à l’esprit. La première se focalise sur la restauration dans les gares, lieux de départ, d’arrivée ou d’étape. C’est elle qui apparaît presque en même temps que les origines du chemin de fer. La seconde se concentre sur la restauration à bord des trains en circulation. Elle voit le jour plus tard, lorsque différents éléments technologiques ferroviaires sont davantage maîtrisés. La présente contribution examine ces deux questions, dans l’ordre chronologique de leur apparition. L’analyse initiale se concentre sur les premières années de la restauration en gare, depuis les origines du chemin de fer jusqu’à la Première Guerre mondiale. La seconde s’attache aux évolutions de la restauration dans les trains depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours.

1. L’apparition des chemins de fer en Belgique et la restauration dans les gares

L’indépendance de la Belgique (1830), entraînant la rupture des communications du trafic international, a forcé les nouveaux dirigeants de l’État à chercher d’autres possibilités pour atteindre les marchés et rouvrir le port d’Anvers. Dès 1832, on...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.