Show Less
Restricted access

Ces Chrétiens qui ne croyaient pas en Jésus-Christ

Un Christianisme appelé « Géométrie » au Moyen Âge

Series:

Jean-Pierre Van Halteren

Le christianisme celte, les origines de la franc-maçonnerie ou certains rites inexplicables chez les Templiers sont autant de questions restées sans réponse jusqu’ici, auxquelles se heurte notre compréhension du Moyen Âge.

Ce livre propose d’apporter des solutions à ces difficultés à la lumière des traditions qui faisaient de Jésus-Christ « simplement un homme », héritées de la première communauté judéo-chrétienne de Jérusalem dirigée par le frère de Jésus.

L’auteur montre comment cette hérésie a pu traverser les siècles jusqu’au Moyen Âge. Pour les uns elle était l’héritière de la foi chrétienne originelle, pour les autres elle permettait de réconcilier la religion du Christ avec la raison et la logique.

Il apparaît alors que les traditions issues de cette foi dissidente se retrouvent dans les manuscrits fondateurs de la franc-maçonnerie médiévale, ce qui pourrait éclairer d’un jour nouveau tant les origines de la franc-maçonnerie que celles de la religion celtique, ou encore la genèse du rite – reconnu bien réel – du crachat sur la croix chez les Templiers, ainsi que le symbolisme très particulier de certaines cathédrales du Moyen Âge.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 7. Des manuscrits maçonniques qui posent question

Extract

Chapitre 7

Des manuscrits maçonniques qui posent question

7.1 Londres 1717, naissance de la franc-maçonnerie « moderne »

Les loges maçonniques rassemblent des hommes de toutes conditions sociales et de tous les horizons philosophiques et religieux, qui partagent le même idéal de tolérance et de confiance dans le progrès moral de l’homme, en donnant une priorité à la raison humaine, mère de la liberté de pensée et de la vraie spiritualité. Il y a des maçons protestants, juifs, catholiques, athées, sans doute bouddhistes, et même musulmans.1 La tradition initiatique dont se prévaut la franc-maçonnerie, ses symboles et ses rites, font toute l’originalité de cet Ordre, mais en dépit des innombrables études sur le sujet, la question de ses origines premières n’est toujours pas élucidée. Dans son livre Histoire de la Franc-maçonnerie française, Roger Dachez donne un bon aperçu de l’état actuel des hypothèses sur les possibles origines de la franc-maçonnerie. Comme la plupart des historiens, Roger Dachez cite les trois événements créateurs qui balisent l’histoire de cet Ordre.

En remontant le temps, l’événement fondateur le plus récent est la création de la franc-maçonnerie dite « moderne », le 17 juin 1717, lorsque les quatre loges maçonniques présentes à Londres à cette époque décidèrent de se fédérer sous l’égide d’une Grande Loge de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.