Show Less
Restricted access

Les Européens : ces architectes qui ont bâti l’Europe

Series:

Edited By Olga Medvedkova

Ce volume réunit douze études de cas : des vies d’architectes européens, écrites par des historiens de l’art et de l’architecture allemands, espagnols, français, italiens, russes, suédois. Il s’agit d’architectes qui, nés et éduqués dans une culture, héritiers d’une ou plusieurs traditions nationales, ont travaillé à l’étranger, au sein d’une autre culture, en y apportant des éléments nouveaux. Ou encore de ceux qui vécurent leurs années de voyage comme une véritable expatriation. Ces architectes transfuges, cosmopolites, créateurs de confusions stylistiques qui posent tant de problèmes aux historiens de l’art et rompent les schémas des écoles nationales, furent en grande partie responsables de la création de l’Europe architecturale, architecturée et architecturante bien au-delà de ses propres limites. L’existence de cette « Europe architecturale » est l’hypothèse générale proposée ici. L’européanité de ces architectes italo-français ou italo-russe, franco-suédois ou hispano-mexicain, fut tantôt délibérée, exigée par le commanditaire ou la communauté d’accueil, tantôt une conséquence de leur vie comme ensemble de circonstances. Telle une réaction au besoin d’adaptation, cette dernière, complète ou partielle, a souvent donné lieu à une création inédite. Comment étudier, comprendre, décrire, classer leurs œuvres ? Pourrions-nous, en nous fondant sur ces cas, ébaucher une nouvelle histoire de l’architecture européenne ?

Show Summary Details
Restricted access

De maître maçon à architecte : Simon (1600 ?-1642) et Jean (1624 ?-1696) de La Vallée (Linnéa Rollenhagen Tilly)

Extract

← 106 | 107 →

De maître maçon à architecte

Simon (1600 ?-1642) et Jean (1624 ?-1696) de La Vallée

Linnéa ROLLENHAGEN TILLY

Dans la seconde moitié du XVIIe siècle, la Suède compte parmi les grandes puissances européennes, et de nombreux chantiers de modernisation sont entrepris dans ce vaste royaume. Les trois membres de la famille Tessin dominent les recherches sur l’histoire de l’architecture suédoise des XVIIe-XVIIIe siècles et leur rôle dans l’élaboration d’un art de bâtir suédois est incontestable. Cette réussite familiale est due à des personnalités fortes et ambitieuses ainsi qu’à une capacité de travail impressionnante, ce qui jette de l’ombre sur leurs collègues contemporains, notamment Jean de La Vallée. Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, la Suède eut peu de grands architectes, malgré cela, leurs oeuvres se confondent et se recoupent souvent, ce qui rend les attributions complexes, voire impossibles. Qualifiés de maîtres maçons en France, Simon et Jean de La Vallée sont désignés comme les premiers architectes « instruits » en Suède. Leurs noms sont cités dans tous les ouvrages ayant trait à la construction moderne suédoise du XVIIe siècle. Une bibliographie scientifique importante, mais éparse, traite de leur oeuvre, notamment deux biographies et de nombreux articles en suédois discutant de leur manière ou de ce qui leur est attribué1. Afin d’avoir une juste...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.