Show Less
Restricted access

Les Européens : ces architectes qui ont bâti l’Europe

Series:

Edited By Olga Medvedkova

Ce volume réunit douze études de cas : des vies d’architectes européens, écrites par des historiens de l’art et de l’architecture allemands, espagnols, français, italiens, russes, suédois. Il s’agit d’architectes qui, nés et éduqués dans une culture, héritiers d’une ou plusieurs traditions nationales, ont travaillé à l’étranger, au sein d’une autre culture, en y apportant des éléments nouveaux. Ou encore de ceux qui vécurent leurs années de voyage comme une véritable expatriation. Ces architectes transfuges, cosmopolites, créateurs de confusions stylistiques qui posent tant de problèmes aux historiens de l’art et rompent les schémas des écoles nationales, furent en grande partie responsables de la création de l’Europe architecturale, architecturée et architecturante bien au-delà de ses propres limites. L’existence de cette « Europe architecturale » est l’hypothèse générale proposée ici. L’européanité de ces architectes italo-français ou italo-russe, franco-suédois ou hispano-mexicain, fut tantôt délibérée, exigée par le commanditaire ou la communauté d’accueil, tantôt une conséquence de leur vie comme ensemble de circonstances. Telle une réaction au besoin d’adaptation, cette dernière, complète ou partielle, a souvent donné lieu à une création inédite. Comment étudier, comprendre, décrire, classer leurs œuvres ? Pourrions-nous, en nous fondant sur ces cas, ébaucher une nouvelle histoire de l’architecture européenne ?

Show Summary Details
Restricted access

Un Milanais, architecte du duc de Lorraine : Giovan Betto (1642-1722) (Raphaël Tassin)

Extract

← 128 | 129 →

Un Milanais, architecte du duc de Lorraine

Giovan Betto (1642-1722)

Raphaël TASSIN

Parmi les nombreux architectes étrangers qui oeuvrèrent au service des ducs de Lorraine, et a fortiori pour le compte du duc Léopold (1697-1729), l’historiographie n’a longtemps retenu que les personnalités de premier plan, qu’il s’agisse des Français Jules Hardouin-Mansart et Germain Boffrand ou du Bolonais Francesco Galli Bibiena1. Pourtant, nombre d’artistes immigrés ou itinérants de moindre envergure assumèrent un rôle fondamental sur les chantiers de ces souverains, notamment des Italiens du Nord. Giovan Betto est sans doute le représentant le plus important de ces « petits maîtres » qui apportèrent leur contribution à la politique monumentale du duché de Lorraine au cours de l’époque moderne2. À travers la personnalité complexe et l’oeuvre protéiforme de cet architecte prolifique transparaît notamment l’apport d’une influence péninsulaire substantielle sur l’architecture septentrionale, dans une période – la fin du XVIIe et le début du XVIIIe siècle – qui n’était pas forcément propice à l’épanouissement d’un tel phénomène, eu égard à la mainmise exercée par la France de Louis XIV sur ce petit territoire-tampon3. Parallèlement, sa production témoigne d’un autre aspect qui est l’importance des réseaux de couvents dans la ← 129 | 130 → diffusion de modèles et de plans-types circulant dans toute l’Europe par le canal des différents ordres religieux.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.