Show Less
Restricted access

1866, une querelle d'Allemands?

Perceptions croisées et mémoire(s) d’un moment clé de l’histoire européenne

Series:

Edited By Jean-Noël Grandhomme

De juin à août 1866, une guerre fratricide (Deutscher Krieg ou Deutscher Bruderkrieg) oppose l’Empire d’Autriche, suivi par la plus grande partie de la Confédération germanique, au royaume de Prusse, allié à une quinzaine de petits États allemands et au royaume d’Italie. Étape décisive de l’unification de l’Allemagne, parachevée par la guerre contre la France en 1870, le conflit de 1866 est lourd de conséquences pour la suite de l’histoire européenne. On le présente souvent comme le triomphe d’une Allemagne protestante marquée par le militarisme et l’autoritarisme d’une Prusse agressive et expansionniste sur une germanité méridionale catholique, censée davantage cultiver le goût des arts que celui des armes. Cette vision simpliste a cependant fait l’objet de multiples révisions. En même temps, ce conflit forme une partie intégrante du processus d’unification de l’Italie.

Après avoir retracé les faits, sans doute pour la première fois de manière aussi détaillée en français, cet ouvrage s’intéresse à la perception des événements par les puissances européennes, mais aussi par les acteurs et spectateurs locaux, ainsi qu’à ses multiples conséquences proches ou lointaines, abordant finalement la mémoire de cette guerre.

Show Summary Details
Restricted access

3. L’atout de la Prusse : l’industrialisation (Michel Hau)

Extract

3. L’atout de la Prusse : l’industrialisation

Michel Hau

Avant la bataille de Sadowa, l’Empire d’Autriche semble en capacité de renouveler sa victoire diplomatique de novembre 1850 et de maintenir son hégémonie politique sur l’ensemble des États allemands. Il est l’État le plus peuplé (35,3 millions d’habitants en 1865 contre 14,8 pour la Prusse). Sa diplomatie est parvenue à rassembler contre la Prusse les autres États allemands importants : les royaumes de Bavière, de Hanovre, de Saxe, de Wurtemberg, les grands-duchés de Bade, de Hesse, etc.

Pourtant, face à cette alliance puissante en apparence, la monarchie des Hohenzollern remporte une victoire décisive en quelques semaines. C’est que la Prusse dispose, à ce moment-là, d’un atout maître : son avance dans le processus d’industrialisation.

Des rythmes inégaux dans les progrès de scolarisation

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.