Show Less
Restricted access

1866, une querelle d'Allemands?

Perceptions croisées et mémoire(s) d’un moment clé de l’histoire européenne

Series:

Edited By Jean-Noël Grandhomme

De juin à août 1866, une guerre fratricide (Deutscher Krieg ou Deutscher Bruderkrieg) oppose l’Empire d’Autriche, suivi par la plus grande partie de la Confédération germanique, au royaume de Prusse, allié à une quinzaine de petits États allemands et au royaume d’Italie. Étape décisive de l’unification de l’Allemagne, parachevée par la guerre contre la France en 1870, le conflit de 1866 est lourd de conséquences pour la suite de l’histoire européenne. On le présente souvent comme le triomphe d’une Allemagne protestante marquée par le militarisme et l’autoritarisme d’une Prusse agressive et expansionniste sur une germanité méridionale catholique, censée davantage cultiver le goût des arts que celui des armes. Cette vision simpliste a cependant fait l’objet de multiples révisions. En même temps, ce conflit forme une partie intégrante du processus d’unification de l’Italie.

Après avoir retracé les faits, sans doute pour la première fois de manière aussi détaillée en français, cet ouvrage s’intéresse à la perception des événements par les puissances européennes, mais aussi par les acteurs et spectateurs locaux, ainsi qu’à ses multiples conséquences proches ou lointaines, abordant finalement la mémoire de cette guerre.

Show Summary Details
Restricted access

3. La « querelle d’Allemands » vue par les Français. Les leçons tirées de Sadowa par les militaires en France (1866-1921) (François Cochet)

Extract

3. La « querelle d’Allemands » vue par les Français

Les leçons tirées de Sadowa par les militaires en France (1866-1921)

François Cochet

Sadowa constitue, pour la science militaire française, tout à la fois un objet de questionnement dans le court terme de la période 1866-1870, mais aussi un sujet d’interrogation dans les années qui suivent et jusqu’à la Grande Guerre. Nous voudrions ici appréhender ces deux niveaux interrogatifs, bien différents en termes chronologiques, mais qui résonnent l’un sur l’autre dans une réflexion militaire française d’ensemble. La première dimension s’attache plutôt à l’analyse à chaud des conditions de la bataille. Elle a des conséquences concrètes au sein de l’armée française de 1866 à 1870. Le deuxième niveau d’interrogation s’appuie sur une approche de plus long terme. Elle peut être bien mise en lumière à travers les thématiques de certains enseignements donnés à des officiers ou à des élèves officiers, par le biais des contenus des manuels d’histoire militaire en usage dans différents niveaux d’écoles. Nous envisagerons ici aussi bien les contenus de la formation initiale (l’école spéciale militaire de Saint-Cyr ou les écoles d’application) ou au contraire au plus haut niveau de formation des élites militaires (école supérieure de Guerre). À dire vrai, le changement de niveau interprétatif est avéré dans ce cas et les manuels français en disent plus longs sur les...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.