Show Less
Restricted access

L’État dans tous ses états

Series:

Edited By Audrey Weerts and Sophie Wintgens

Depuis l’avènement de l’État moderne au 17e siècle, l’État a connu de nombreuses évolutions. De l’idée d’État-nation en passant par celle d’État-providence, le concept s’est imposé dans nos sociétés contemporaines. Toutefois, son affirmation en tant que forme d’organisation du pouvoir politique s’accompagne également de questionnements croissants. L’État a-t-il la capacité de répondre aux enjeux nationaux et internationaux actuels ? Soumis à un grand nombre de contraintes tant internes qu’externes, dispose-t-il encore d’une marge de manœuvre ? Est-il en voie de transformation, voire de disparition ?

Cet ouvrage collectif a pour objectif d’apporter un éclairage original à ces interrogations. Construit autour de trois grands axes de réflexion mettant tous les aspects de l’État en question, il est un terrain d’échange entre plusieurs disciplines des sciences sociales. Mêlant réflexions théoriques et études de cas, il vise à enrichir le débat sur les évolutions de l’État dans une perspective pluridisciplinaire.

Show Summary Details
Restricted access

L’intérêt national entre choix rationnel et construction sociale (Roxana Hîncu)

Extract

| 53 →

L’intérêt national entre choix rationnel et construction sociale

Roxana HÎNCU

Introduction

Cet article s’intéresse au processus de conceptualisation de l’intérêt national dans le cadre du débat théorique entre le néoréalisme et le constructivisme. Il souligne trois points principaux de dispute pour démontrer l’utilité de chaque cadre théorique dans les analyses empiriques sur les politiques étrangères des États, et plus particulièrement celle de la Roumanie. Pour ce faire, il part du postulat suivant : dans la politique mondiale actuelle, interconnectée et interrégionale, le cadre néoréaliste de l’analyse des intérêts nationaux est plutôt simpliste et obsolète.

Cet article commencera par présenter de façon générale le concept d’intérêt national en tenant compte de la division entre instrument d’action politique et instrument analytique. Ensuite, les positions ontologiques de ces deux théories – le matérialisme pour le néoréalisme, l’idéalisme pour le constructivisme – seront présentées afin de souligner le fondement de ces différents cadres conceptuels. La conception walzienne sur l’homogénéisation des États sera également questionnée en s’appuyant sur le concept constructiviste d’identité. La vision néoréaliste sur le processus de socialisation sera ensuite opposée à la vision constructiviste. Pour terminer, les cadres théoriques néoréaliste et constructiviste seront appliqués au cas de l’intégration...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.