Show Less
Restricted access

« Fol » et « Folie » en ancien français

Étude sémantique et stylistique

Charles Brucker

Dans cet ouvrage, la richesse du champ sémantique de fol et de folie est abordée et analysée dans sa globalité et dans ses dimensions rhétoriques et stylistiques ; elle est, par ailleurs, éclairée par des examens statistiques. L’objectif principal de cette recherche est donc d’étudier l’évolution des emplois des termes qui relèvent du champ conceptuel de la folie en mettant en évidence le jeu des concurrences qui se font jour dans ce réseau lexical, mais aussi de montrer comment les termes ont pu être diversement intégrés dans les structures syntagmatiques et dans les habitudes rhétoriques et stylistiques. La naissance et le développement de la littérature courtoise enrichissent considérablement l’aire sémantique de fol en raison d’un nouveau jeu d’oppositions lexicales, qui fait son apparition au milieu du XIIe siècle : des termes tels que preu/cortois et vilain/coart entrent en contact avec fol. Le passage de l’ancien au moyen français s’accompagne d’une réflexion profonde sur la langue même et le renouvellement de la vision du monde suscite une nouvelle manière de s’exprimer.

Show Summary Details
Restricted access

III. Comparaisons et perspectives diachroniques

Extract

III. Comparaisons et perspectives diachroniques

A. Fol

La meilleure manière de caractériser fol est d’établir une comparaison entre cet adjectif et sage :

1° Fol est plus enclin que sage à prendre en charge des valeurs morales, et ceci dès les premières chansons de geste de la première moitié du XIIe siècle ; si, au XIIIe siècle, le registre intellectuel a tendance à prédominer, c’est dans des proportions inférieures à celles que connaît la prédominance du registre intellectuel de sage. Cette prédominance semble se renforcer dans la période du moyen français. Il s’agit en somme d’un signe avant-coureur de la restriction sémique que connaîtra, d’une manière fort marquée, fou en français moderne1.

2° Si, devant la fragmentation et la dispersion sémiques, qui, dans le cas de fol, sont bien plus importantes que dans le cas de sage, on essaie de ramener les nombreuses valeurs contextuelles de la « parole » sur le plan de la « langue » et que, par conséquent, on cherche quels sont les sémèmes principaux sur lesquels repose le fonctionnement normal du système lexical, on est amené à reconnaître, pour la période 1100-1300, la primauté aux sémèmes suivants, qui ne sont pas forcément les plus fréquents :

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.