Show Less
Restricted access

Le lobbying en France

Invention et normalisation d’une pratique politique

Series:

Guillaume Courty

Cet ouvrage, résultat de quinze années d’enquêtes, aborde aussi bien la formation des lobbyistes que les scandales médiatisés. Il souhaite, en cinq temps, dépassionner le débat en apportant des réponses aux questions que se posent les journalistes, les hommes politiques ou les citoyens : « combien sont-ils ? », « sont-ils influents ? », etc.

Les cinq temps de l’ouvrage suivent la progression de l’invention du lobbying en France. Le premier revient sur la fabrication d’un problème autour du lobbying dans la vie politique française et explique comment l’équation lobbying/corruption a été inventée. Le deuxième temps permet de comprendre comment les français ont été amenés à parler d’histoires de lobbying alors que le mot ne renvoyait qu’à des phénomènes américains avant les années 1950. Cette conversion ne signifie pas que le lobbying soit admis. Au contraire, le plus souvent, il irrite, énerve et alimente la critique du système politique.

Les troisième et quatrième temps portent sur les lobbyistes eux-mêmes et présentent les résultats obtenus grâce aux enquêtes menées sur 717 lobbyistes et 155 cabinets conseil. Cette approche permet de comprendre comment le lobbying est devenu un marché dans la vie politique et comment ces professionnels se concurrencent et s’opposent. Enfin, le dernier temps se confronte à la question la plus difficile : en quoi les lobbyistes sont-ils influents ?

À l’heure où la France se dote de la première loi se donnant comme objectif de réguler le lobbying, cet ouvrage apporte un éclairage nouveau sur ce phénomène qui n’a, à ce jour, jamais fait l’objet de telles enquêtes.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre V. Tours et détours de l’influence

Extract

Chapitre V

Tours et détours de l’influence

« L’influence n’existe pas. »

Responsable des Affaires publiques d’un fabricant de cigarettes (note de terrain no 21).

C’est par cette provocation qu’un représentant d’intérêts expliquait aux étudiants de 5e année les rudiments de son métier. Il est un des rares à avoir eu une formule aussi radicale. En effet, généralement, une autre formule revient sans cesse : faire du lobbying, c’est influencer.

Dans les débats académiques, la question de l’influence est controversée. Les uns soutiennent qu’elle est aussi difficile à observer qu’à mesurer, pendant que les autres la quantifient et l’expliquent. La science politique la plus répandue en est même arrivée à ce constat : les lobbies sont influents quand une quantité, même minime, de composants d’un texte politique – loi, règlement, discours ou programme – a été introduite par eux.

Ce dernier chapitre veut déplacer le questionnement et sortir de cette polémique. Une question sert de sésame : comment les lobbyistes exercent-ils l’influence ? Cette interrogation est classique, posée dès les années 1930 par un politologue américain (Lasswell, 1936). Ce dernier chapitre va l’utiliser en la reformulant légèrement : comment les lobbyistes font-ils faire quelque chose aux politiques ? La réponse tient dans cette formule : ils font faire des choses aux politiques car ils font partie de la politique. Ils agissent dans le champ du pouvoir...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.