Show Less
Restricted access

Pour une histoire connectée et transnationale des épurations en Europe après 1945

Series:

Edited By Marc Bergère, Jonas Campion, Emmanuel Droit, Dominik Rigoll and Marie-Bénédicte Vincent

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe libérée est traversée par une même soif de justice à l’égard des anciens ennemis et de leurs collaborateurs. Ce livre interroge ce « moment 1945 » comme une expérience, sinon totalement commune, du moins largement partagée par delà la coupure Est-Ouest du continent qui s’installe rapidement. Dans une perspective d’histoire comparée, son objectif premier est de faire dialoguer des historiographies nationales des « épurations » déjà riches mais qui s’ignorent le plus souvent. Au-delà, le pari de cet ouvrage collectif réside dans sa capacité à proposer de manière originale les bases d’une histoire connectée et transnationale des épurations européennes. Pour ce faire, les auteurs portent une attention particulière aux phénomènes de circulation et de transferts en matière de normes, de pratiques, voire d’acteurs des épurations, puis des « dés-épurations ». De même, ils accordent une place privilégiée aux populations « déplacées » dans ce contexte, en considérant les expulsés, exilés et réfugiés comme un autre phénomène marquant de l’histoire chaotique de l’Europe post-1945 qu’il convient de relier à l’histoire des épurations.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 19 — Les héritages de la guerre dans la Lituanie soviétique des années 1950 : les épurations, la soviétisation et la transformation des pratiques répressives (Emilia Koustova)

Extract

← 308 | 309 →

CHAPITRE 19

Les héritages de la guerre dans la Lituanie soviétique des années 1950 : les épurations, la soviétisation et la transformation des pratiques répressives

Emilia KOUSTOVA

Université de Strasbourg

L’URSS n’a jamais cessé de traquer les individus soupçonnés de collaboration avec l’ennemi nazi et de participation à des crimes de guerre ou à des crimes contre l’humanité1. Cette traque et sa médiatisation, d’intensité très variable selon les époques, connaissent deux périodes clés : d’une part, la guerre et l’immédiat après-guerre, et d’autre part, les années 1960. La première correspond à des épurations larges et souvent arbitraires, malgré la mise en place progressive d’un cadre légal. La seconde voit l’organisation de plusieurs dizaines de procès publics largement médiatisés, en lien avec le contexte international et la construction du culte de la guerre en URSS. Contrairement à ces deux moments essentiels, qui ont récemment fait l’objet d’études, systématiques pour la première2 ← 309 | 310 → et ponctuelles pour la seconde3, les épurations menées dans les années 1950 sont encore mal connues. Si leur poursuite durant cette décennie est évoquée dans la littérature, il n’existe, à notre connaissance, ni de travaux synthétiques ni d’études de cas sur le sujet. L’histoire de ces épurations menées par la police politique4 et aboutissant souvent à des procès à huis clos, nous...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.