Show Less
Restricted access

Léo Hamon (1908-1993)

Series:

Edited By Gilles Le Béguec

Avocat, résistant, professeur agrégé des Facultés de droit, dirigeant politique, sénateur (1946-1954) puis député (1968-1969)… Le parcours de Léo Hamon est l’un des plus riches du XXe siècle, et peut-être l’un des plus révélateurs de son époque.

Cet ouvrage, issu d’un colloque tenu en décembre 2013, organisé par l’Institut Georges Pompidou, le Centre d’histoire de Sciences Po et la Fondation Charles de Gaulle, revient sur les différentes facettes de son parcours : des premiers engagements à gauche à la rencontre avec le gaullisme en passant par le MRP, du Conseil municipal de Paris à la Libération aux fonctions de porte-parole du Gouvernement sous Jacques Chaban-Delmas (1969-1972), du juriste praticien et commentateur de la pratique institutionnelle au défenseur d’une certaine approche des relations internationales.

Se dessine ainsi le portrait multiple d’une figure singulière. Le caractère de Léo Hamon est marqué par la diversité de ses centres d’intérêt, la fidélité à ses engagements et à ses idées, son extrême rigueur intellectuelle, sa curiosité et son ouverture d’esprit. Les communications ici rassemblées sont autant de points d’entrée sur une personnalité méconnue et fascinante.

Show Summary Details
Restricted access

Léo Hamon et le MRP (Michele Marchi)

Extract

← 56 | 57 →

Léo Hamon et le MRP

Michele MARCHI

Université de Bologne

L’objectif de cette communication est de replacer la rupture entre Léo Hamon et le MRP (même s’il s’agit formellement de son exclusion décrétée par un vote de la commission disciplinaire du parti) à l’intérieur du parcours plus complexe qui l’a conduit de l’adhésion juste après l’épopée de la Résistance, à un rôle de premier plan vers la fin des années 1940, jusqu’à sa prise de distance, lente et inexorable, après les élections législatives de 1951. La rupture de septembre/novembre 1954 arrive au terme d’une profonde évolution, aussi bien en ce qui concerne le Mouvement républicain populaire, qu’en ce qui concerne les choix politiques de Léo Hamon lui-même. Ce parcours voit le MRP passer très vite de l’image et de la condition de parti de masse, d’inspiration chrétienne et à vocation sociale, vers celle d’un parti minoritaire, plutôt identitaire, presque régional dans ses bastions catholiques et identifiés (pour ne pas dire repliés) presque uniquement sur la défense de ce qui reste de l’Empire et sur le combat européen (non sans de contradictions). Et ce parcours voit, en même temps, Léo Hamon qui combat pour un mouvement, pour un parti qui n’est plus le parti qu’il avait choisi après la Résistance et surtout qui...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.