Show Less
Restricted access

Léo Hamon (1908-1993)

Series:

Edited By Gilles Le Béguec

Avocat, résistant, professeur agrégé des Facultés de droit, dirigeant politique, sénateur (1946-1954) puis député (1968-1969)… Le parcours de Léo Hamon est l’un des plus riches du XXe siècle, et peut-être l’un des plus révélateurs de son époque.

Cet ouvrage, issu d’un colloque tenu en décembre 2013, organisé par l’Institut Georges Pompidou, le Centre d’histoire de Sciences Po et la Fondation Charles de Gaulle, revient sur les différentes facettes de son parcours : des premiers engagements à gauche à la rencontre avec le gaullisme en passant par le MRP, du Conseil municipal de Paris à la Libération aux fonctions de porte-parole du Gouvernement sous Jacques Chaban-Delmas (1969-1972), du juriste praticien et commentateur de la pratique institutionnelle au défenseur d’une certaine approche des relations internationales.

Se dessine ainsi le portrait multiple d’une figure singulière. Le caractère de Léo Hamon est marqué par la diversité de ses centres d’intérêt, la fidélité à ses engagements et à ses idées, son extrême rigueur intellectuelle, sa curiosité et son ouverture d’esprit. Les communications ici rassemblées sont autant de points d’entrée sur une personnalité méconnue et fascinante.

Show Summary Details
Restricted access

Léo Hamon et François Mitterrand (Cédric Francille)

Extract

← 140 | 141 →

Léo Hamon et François Mitterrand

Cédric FRANCILLE

Institut Georges Pompidou

Introduction

Dans la communication précédente, Bernard Lachaise s’est intéressé aux efforts des gaullistes de gauche en vue de constituer un quatrième pilier de la gauche aux côtés des communistes, des socialistes et des radicaux. Il a mis en exergue les limites de ces initiatives qui s’expliquent en grande partie par la concurrence interne aux différents mouvements ainsi qu’à la faiblesse en termes de militance.

Sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing, Léo Hamon s’inscrit dans cette mouvance en étant le directeur politique du journal Notre Présence et en jouant un rôle important dans le mouvement Initiative républicaine et socialiste. Ses archives personnelles ne permettent pas de mettre en avant un quelque lien particulier avec François Mitterrand dans les années 1970 ou les années 1980. À notre connaissance, il a écrit deux lettres d’approche, le 19 novembre 1976 et le 21 novembre 19781, destinées au Premier secrétaire du Parti socialiste. Dans ces lettres, il fait clairement part de son souhait de voir « la sensibilité gaulliste et la tradition socialiste » se rapprocher. Toutefois, cette correspondance semble être restée sans suite. Intervenir sur les relations entre Léo Hamon et François Mitterrand relève donc d’une gageure tant la relation semble distante et à sens unique. En r...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.