Show Less
Restricted access

Léo Hamon (1908-1993)

Series:

Edited By Gilles Le Béguec

Avocat, résistant, professeur agrégé des Facultés de droit, dirigeant politique, sénateur (1946-1954) puis député (1968-1969)… Le parcours de Léo Hamon est l’un des plus riches du XXe siècle, et peut-être l’un des plus révélateurs de son époque.

Cet ouvrage, issu d’un colloque tenu en décembre 2013, organisé par l’Institut Georges Pompidou, le Centre d’histoire de Sciences Po et la Fondation Charles de Gaulle, revient sur les différentes facettes de son parcours : des premiers engagements à gauche à la rencontre avec le gaullisme en passant par le MRP, du Conseil municipal de Paris à la Libération aux fonctions de porte-parole du Gouvernement sous Jacques Chaban-Delmas (1969-1972), du juriste praticien et commentateur de la pratique institutionnelle au défenseur d’une certaine approche des relations internationales.

Se dessine ainsi le portrait multiple d’une figure singulière. Le caractère de Léo Hamon est marqué par la diversité de ses centres d’intérêt, la fidélité à ses engagements et à ses idées, son extrême rigueur intellectuelle, sa curiosité et son ouverture d’esprit. Les communications ici rassemblées sont autant de points d’entrée sur une personnalité méconnue et fascinante.

Show Summary Details
Restricted access

Léo Hamon et la décolonisation (Frédéric Turpin)

Extract

← 190 | 191 →

Léo Hamon et la décolonisation

Frédéric TURPIN

Université de Savoie Mont Blanc

Les rapports de Léo Hamon avec la question de la décolonisation sont complexes et passionnels. Il manifeste en matière ultramarine des conceptions qui connaissent une évolution profonde. D’une position affirmant hautement, à la fois l’impératif du maintien « de la présence française » et la nécessité d’associer les populations de l’Union française « à l’administration de leurs affaires »1, il en vient à l’acceptation progressive de l’émancipation politique définitive de ces peuples longtemps liés à la France.

Un tel cheminement personnel n’est pas un mystère puisque l’intéressé lui-même le laisse entendre rétrospectivement. Ainsi, lors du colloque organisé par l’Institut Charles de Gaulle, les 19 et 20 octobre 1979, sur « La politique africaine du général de Gaulle (1958-1969) », son interprétation de l’action décolonisatrice du Général vaut pour lui-même :

Ce qui doit apparaître, il me semble, c’est que la démarche de l’histoire peut être comparée à celle d’un forestier qui avance pas à pas et élague l’une après l’autre les solutions possibles, et la route est faite de branches abattues et de taillis éclaircis l’un après l’autre2.

Pour une Union française fraternelle : le temps des illusions

Léo Hamon n’a jamais été un thuriféraire de la colonisation. Ce...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.