Show Less
Restricted access

L’essentiel de la médiation

Le regard des sciences humaines et sociales

Edited By Michele De Gioia and Mario Marcon

Est-ce qu’un linguiste envisage la médiation de la même façon qu’un juriste ou un didacticien ? Est-ce que la médiation cognitive a quelque chose à voir avec la médiation interculturelle et la médiation institutionnelle ? Est-ce que le médiateur culturel, le médiateur social et le médiateur urbain exercent le même travail ? Lorsque la médiation apparaît dans des textes ou des discours, on saisit sommairement à quoi elle renvoie, d’autant plus que sa définition s’enrichit des connaissances, des compétences, des pratiques et des situations propres aux domaines qui la concernent.

Cet ouvrage questionne « l’essentiel de la médiation » suivant le regard des sciences humaines et sociales. Des scientifiques, experts, professionnels apportent des éclairages par une approche globalement pluridisciplinaire et quelquefois interdisciplinaire, à partir des sciences du langage, sciences de l’information et de la communication, sciences de l’éducation, sociologie, philosophie, droit. Leurs contributions mettent en lumière des traits conceptuels transdisciplinaires faisant consensus, dans le but de parvenir à une caractérisation conceptuelle à la fois transversale et autonome de la médiation.

Show Summary Details
Restricted access

Raquel Silva & Rute Costa: Accéder aux connaissances des experts par l’entremise de la médiation en Terminologie1

Accéder aux connaissances des experts par

l’entremise de la médiation en Terminologie1

Extract

Raquel Silva & Rute CostaUniversidade Nova de Lisboa – CLUNL

La terminologie, discipline qui se caractérise par son interdisciplinarité, est par sa nature bidimensionnelle, linguistique et conceptuelle. Tout travail terminologique qui s’ancre sur cette bidimensionnalité se doit ensuite de mettre en rapport ces deux dimensions, indépendamment de l’approche méthodologique employée – sémasiologique ou onomasiologique – pour la « systématisation de la collecte, de la description, du traitement et de la présentation des concepts et de leurs désignations » (ISO 1087 : 2000). Ainsi, le travail terminologique se focalise en premier lieu sur l’une ou l’autre de ces dimensions (ISO 704 : 2009). Quelle que soit l’approche, le terminologue doit à un moment donné identifier le terme et le concept désigné (sémasiologie) ou alors le concept et le terme qui le désigne (onomasiologie), la définition textuelle permettant de stabiliser la relation entre l’un et l’autre.

Le texte joue un rôle central dans notre démarche. Nous y trouvons des termes, des marqueurs linguistiques qui manifestent l’existence des concepts dénotés par les termes ou encore des éléments linguistiques qui indiquent les caractéristiques qui constituent les concepts dénotés par les termes présents dans les textes, des définitions contextuelles et des contextes définitionnels (Ramos & Costa 2018).

Prendre les textes comme point de départ présuppose être en mesure, dans un premier temps, d’identifier les termes, c’est-à-dire les unités ←105 | 106...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.