Show Less
Restricted access

Un dénuement fastueux

Les œuvres d’art dans les chartreuses médiévales

Series:

Cristina Dagalita

En 1385, le duc de Bourgogne Philippe le Hardi fonde la chartreuse de Champmol, près de Dijon. Les œuvres somptueuses réalisées pour ce monastère reflètent-elles la spiritualité des chartreux ? Cet ouvrage propose un regard transversal sur l’art produit pour les moines chartreux au cours du Moyen Âge. Il analyse la manière dont ceux-ci envisageaient la création artistique, d’après le témoignage de leurs textes normatifs ou mystiques. Peut-on dire qu’il y a eu un « art chartreux » ? La présent livre explore les mécanismes de la commande artistique en se plaçant du point de vue d’un ordre placé sous le sceau de l’austérité, mais destinataire de nombreuses œuvres d’art.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 6. Les œuvres d’art reçues de divers donateurs et des peintres bienfaiteurs

Extract

Chapitre 6

Les œuvres d’art reçues de divers donateurs et des peintres bienfaiteurs

Un champ d’étude nouveau, d’une grande richesse, permet d’affiner les observations tirées de l’analyse des trois importants chantiers de Vauvert, de Champmol et de Miraflores : celui des commandes ou des dons particuliers, qui ont contribué à façonner le cadre artistique des chartreuses au fil du temps. Qu’elles se rapportent ou non à une fondation familiale ou prestigieuse, ces initiatives ont un caractère davantage ponctuel, susceptible d’étayer ou de compléter ce qui a été vu précédemment. Ces multiples démarches, appuyées par des actes, aboutissant à des œuvres conservées, renseignent sur l’attitude que plusieurs catégories sociales avaient à l’égard des chartreux dans les derniers siècles de la période médiévale, sur leur manière de comprendre à la fois cette expérience monastique et le rôle de l’art dans son environnement. Elles sont le fait de gens d’Église, papes, cardinaux et chanoines, ou de laïcs, nobles, lettrés, bourgeois, peintres. Les considérer revient à jauger, avec plus de précision, ce mélange délicat entre l’implication des moines, la part des artistes et l’apport des donateurs – lorsque ces derniers sont autres que les peintres et les chartreux eux-­mêmes, et aussi lorsqu’ils s’y confondent – dans l’élaboration des œuvres.

À la conjonction de ces motivations et de ces points de vue, est-­il possible d’apercevoir un art...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.