Show Less
Restricted access

Un dénuement fastueux

Les œuvres d’art dans les chartreuses médiévales

Series:

Cristina Dagalita

En 1385, le duc de Bourgogne Philippe le Hardi fonde la chartreuse de Champmol, près de Dijon. Les œuvres somptueuses réalisées pour ce monastère reflètent-elles la spiritualité des chartreux ? Cet ouvrage propose un regard transversal sur l’art produit pour les moines chartreux au cours du Moyen Âge. Il analyse la manière dont ceux-ci envisageaient la création artistique, d’après le témoignage de leurs textes normatifs ou mystiques. Peut-on dire qu’il y a eu un « art chartreux » ? La présent livre explore les mécanismes de la commande artistique en se plaçant du point de vue d’un ordre placé sous le sceau de l’austérité, mais destinataire de nombreuses œuvres d’art.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 7. Les œuvres d’art commandées par les chartreux

Extract

Chapitre 7

Les œuvres d’art commandées par les chartreux

Niccolò Albergati à Arras, tamquam pacis angelum destinamus

Le 16 juillet 1435, peu après son arrivée à Arras, où il était chargé de la médiation entre Français, Anglais et Bourguignons, Niccolò Albergati, le « cardinal de Saincte Croix, legat de nostre saint pere le pape ou royalme de Franche, de l’ordene dez Chartreux »968, assistait à la messe célébrée à Saint-­Vaast, abbaye qui allait accueillir les pourparlers. Dans son précieux Journal de la Paix d’Arras, Antoine de la Taverne, le prévôt du monastère, relate comment, à la fin de l’office, le cardinal se rendit en la chapelle Notre-­Dame, « pour veoir une table painte que avoit fait faire nouvellement monseigneur l’abbé de ladite eglise. Lequel print grant plaisir a veoir la painture de ladite table969. » Une telle réaction n’était pas singulière. Le 11 juillet, le cardinal de Chypre, Hugues de Lusignan, collègue d’Albergati dans les négociations, en tant que représentant du concile de Bâle, avait lui aussi visité l’église. Des reliques furent sorties à cette occasion et le retable en vermeil qui était sur le maître-­autel fut ouvert.

Dans la chapelle Notre-­Dame, édifiée par Jean du Clercq, abbé de Saint-­Vaast de 1428 à 1462, le prélat « prist moult grant plaisir de veïr une table d’autel et la painture estant sur icelle »970. Quatre...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.