Show Less
Restricted access

La chanson dans l'Espagne contemporaine (XIXe-XXIe siècles)

Variations, appropriations, métamorphoses

Series:

Edited By Marie Franco and Miguel Olmos

Les chansons populaires, les hymnes politiques, les chants traditionnels, les compositions savantes ou les morceaux produits au sein de la culture de masse ont en commun d’exprimer, du xixe siècle à nos jours, les combats ou les rêves des Espagnols ; ils témoignent également, dans leurs avatars successifs, des sentiments identitaires en évolution et des crises traversées. Les contributeurs de ce livre s’interrogent sur la chanson comme forme musicale autonome associant un texte à une mélodie et générant une pluralité d’expériences de partage et d’écoute, dans une perspective d’histoire culturelle qui s’attache à examiner les interactions de l’individuel et de l’émotionnel, du sensoriel, du collectif et du politique.

Les notions de « variation » et d’« appropriation » permettent d’éclairer cette nature mouvante en soi de la chanson, dans laquelle surgissent parfois les échos du passé, ou les traces d’autres « performances ». Interprétée, adaptée, traduite, parodiée ou tout simplement incarnée dans des voix et des corps différents, elle se caractérise par cette aptitude à se laisser transformer en profondeur au fil des époques, des crises et des variations de goûts.

Les articulations thématiques de cet ouvrage la présentent successivement, à travers quelques cas d’étude, dans sa construction comme spectacle et expérience sensorielle et intellectuelle, comme investissement collectif, comme outil mémoriel ou témoin des rapports aux modernités successives et, enfin, comme un enjeu technique, en vue de sa reproductibilité, qui s’accompagne toujours d’évolutions esthétiques, mais aussi économiques. Forme mouvante en soi, nourrie de voix individuelles et collectives, la chanson est l’expression ultime de la culture comme circulation et bouillonnement infatigables.

Show Summary Details
Restricted access

Claire Dutoya: La chanson, une pratique de réappropriation du passé traumatique dans El Triángulo azul de Laila Ripoll et Mariano Llorente

La chanson, une pratique de réappropriation

du passé traumatique dans El Triángulo azul de

Laila Ripoll et Mariano Llorente

Extract

Claire Dutoya

Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 ; CREC (EA 2292)

Résumé : La pièce El Triángulo azul, écrite et mise en scène en 2014 par Laila Ripoll et Mariano Llorente, au Centro Dramático Nacional, donne corps et voix aux Espagnols prisonniers dans le camp de concentration de Mauthausen, pendant la Seconde Guerre mondiale. L’intrigue, centrée sur l’histoire vraie de deux détenus espagnols, Antonio García et Francesc Boix, mêle les souvenirs du militaire nazi chef du service d’identification, la vie quotidienne du camp de concentration et des chansons interprétées par les personnages des prisonniers qui viennent ponctuer et compléter l’intrigue principale. Cet article se propose d’étudier la manière dont les chansons, par leurs textes et par leurs interprétations scéniques, permettent la revendication et la réappropriation d’une histoire passée sous silence. Les chansons empreintes d’humour noir dépassent la limite de l’irreprésentable sur scène tout en constituant un espace mémoriel d’information et de dénonciation des crimes subis par les prisonniers républicains espagnols. La chanson par ses possibles effets de dialogisme et de choralité fait aussi affleurer la revendication d’une identité politique républicaine espagnole. L’émergence d’une voix résistante se double sur scène d’une incarnation souvent grotesque de la part des personnages / chanteurs qui s’emparent de la chanson comme d’un dernier îlot de libération.

La obra El Triángulo azul,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.