Show Less
Restricted access

L'influence (in)visible

Les partis populistes de droite radicale et la fabrique de politiques publiques en démocratie

Series:

Benjamin Biard

Dès la fin des années 1990, les partis populistes de droite radicale ont entamé une nouvelle phase dans leur développement en atteignant des performances électorales inédites et en accédant plus aisément au pouvoir. Pourtant, dans le même temps, ils demeurent considérés comme étant une menace pour la démocratie libérale. L’objectif de cette recherche est d’estimer l’influence des partis populistes de droite radicale sur la fabrique des politiques publiques, en interrogeant leur capacité à exercer une influence mais aussi le mode opératoire par lequel ils procèdent.

L’Union démocratique du centre (UDC) en Suisse, le Front national (FN) en France et le Vlaams Belang (VB) en Belgique sont étudiés dans cet ouvrage grâce à la méthode du process-tracing, sur la base d’un large corpus de données notamment composé de 107 entretiens semi-dirigés, de documents d’archives et de nombreuses observations directes.

Alors que chaque cas étudié est confronté à un rapport avec le pouvoir distinct, la recherche met au jour un modèle général de l’influence et permet d’appréhender celle-ci lors des différentes phases du processus de fabrique des politiques publiques.

Cet ouvrage contribue à enrichir la littérature sur les partis populistes de droite radicale, sur l’influence partisane, sur l’analyse des politiques publiques mais aussi sur la démocratie de par les implications qu’elle comporte.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 8 L’influence du Vlaams Belang (VB)

Extract

Contrairement à cette épithète « anti-démocratique », moi je ne vois d’ailleurs pas le terme ‘populisme’ comme une insulte ou une injure. Je pense que nous tenons compte de ce que beaucoup de gens veulent. C’est pour ça que, d’ailleurs, nous sommes partisans d’un référendum. (VB – entretien 84)

Le VB se distingue des autres partis populistes de droite radicale étudiés dans cette recherche en ce sens qu’un cordon sanitaire formel a été adopté à son égard par les partis traditionnels en 1989 et est toujours d’application (Biard, 2019a : 40). En parallèle, il a réussi à bénéficier d’une représentation parlementaire non négligeable dans le paysage électoral belge, principalement en Flandre. Lors des élections régionales de 2004, le VB devient ainsi le premier parti de Flandre en termes de suffrages exprimés. Ce développement électoral du parti s’explique notamment par le mode de scrutin proportionnel en vigueur en Belgique (Lijphart, 1994 ; Laurent et al., 2004). Néanmoins, à partir de 2006, les performances électorales du VB commencent à s’étioler et sa représentation parlementaire au niveau fédéral s’affaiblit.

Étant donné le grand nombre de partis qui caractérise le système partisan belge, des accords sont privilégiés pour l’adoption de décisions publiques et, en conséquence du cordon sanitaire adopté à l’égard du VB, ce parti se retrouve exclu de ces accords (Pauwels, 2014). Pourtant, certains auteurs ont prédit une influence considérable pour le...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.