Show Less
Restricted access

The Myth of the Orient

Architecture and Ornament in the Age of Orientalism

Edited By Francine Giese and Ariane Varela Braga

This volume commemorates the 160th anniversary of the Selamlik of Oberhofen Castle near Thun – one of the most significant Swiss Orientalist interiors, designed by the Bernese architect Theodor Zeerleder (1820–1868) – by presenting the latest research on the spectacular smoking room inspired by the luxurious reception halls in Cairo, which Zeerleder discovered during his travels to the East. At the same time, this collection of essays explores the significance of the famous city on the Nile as a privileged model for 19th-century architecture and ornamentation, bringing together papers by Mercedes Volait (Paris), Romain Siegenfuhr (Paris), Richard Parisot (Besançon), Elke Pflugradt-Abdel Aziz (Düsseldorf), Tarek Ibrahim (Berlin), Vincenza Garofalo (Palermo), Andrea Lermer (München), Rémi Labrusse (Paris), Ariane Varela Braga (Zürich), Leïla el-Wakil (Genève), Francine Giese (Zürich) and Annette Loeffel (Bern).

Show Summary Details
Restricted access

Les photographies du Caire peintes par Willem de Famars Testas

Extract



ROMAIN SIEGENFUHR

Le second séjour en Égypte de l’orientaliste et égyptologue Émile Prisse d’Avennes (1807-1879), organisé avec l’appui du ministère de l’Instruction publique et du ministère du Commerce, visait à réunir une documentation nécessaire à ses ambitieuses publications Histoire de l’art égyptien (1858-1879) et L’Art arabe d’après les monuments du Kaire, depuis le VIIe siècle jusqu’à la fin du XVIIIe (1869-1877). Ces deux éditions furent motivées par un désir d’exactitude, caractère qui faisait défaut dans les publications d’alors comme l’avait remarqué Prisse : « toutes les planches que j’ai été à même de vérifier sont fautives »1 et « tout ce qui est publié en France sur l’architecture arabe d’Égypte est mauvais »2. La richesse en illustrations de ces ouvrages laisse deviner le travail intense qui a été fourni pendant cette expédition qui dura deux ans, de juin 1858 à juin 1860, par les deux artistes qui ont accompagné Prisse : le peintre néerlandais Willem de Famars Testas (1834-1896) et le photographe parisien Édouard Jarrot (1835-1873). De Jarrot nous ne connaissons pratiquement rien3, mais de Testas l’état des connaissances s’est enrichi depuis la fin des années 1980 grâce à plusieurs publications. ← 35 | 36 →

Les photographies du Caire du fonds d’Émile Prisse d’Avennes

En Égypte, Prisse sut assembler un corpus de première importance composé de croquis, relevés divers et photographies. Une exposition à la Bibliothèque nationale de France4 en 2011...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.