Show Less
Restricted access

The Myth of the Orient

Architecture and Ornament in the Age of Orientalism

Edited By Francine Giese and Ariane Varela Braga

This volume commemorates the 160th anniversary of the Selamlik of Oberhofen Castle near Thun – one of the most significant Swiss Orientalist interiors, designed by the Bernese architect Theodor Zeerleder (1820–1868) – by presenting the latest research on the spectacular smoking room inspired by the luxurious reception halls in Cairo, which Zeerleder discovered during his travels to the East. At the same time, this collection of essays explores the significance of the famous city on the Nile as a privileged model for 19th-century architecture and ornamentation, bringing together papers by Mercedes Volait (Paris), Romain Siegenfuhr (Paris), Richard Parisot (Besançon), Elke Pflugradt-Abdel Aziz (Düsseldorf), Tarek Ibrahim (Berlin), Vincenza Garofalo (Palermo), Andrea Lermer (München), Rémi Labrusse (Paris), Ariane Varela Braga (Zürich), Leïla el-Wakil (Genève), Francine Giese (Zürich) and Annette Loeffel (Bern).

Show Summary Details
Restricted access

Architecture(s) du Caire au prisme des récits de voyageuses germanophones au XIXe siècle

Extract



RICHARD PARISOT

Nombreuses sont les voyageuses germanophones du XIXe siècle, qu’elles soient Allemandes, Autrichiennes ou Suisse, qui mirent le cap sur l’Egypte et relatèrent leur séjour dans des récits de voyage, sous forme de lettres ou de journaux adressés à des proches. Parmi elles on trouve des personnalités aussi différentes que la générale Wolfradine Auguste Luise von Minutoli1, Maria Schuber2, pèlerine humaniste, Ida comtesse von Hahn Hahn3, prolixe romancière, ou encore l’aventurière Ida Pfeiffer4, pour ne citer qu’elles. Poussées par leurs convictions religieuses, le désir de la découverte ou des obligations professionnelles voire mondaines, elles incluent leur découverte de l’Égypte dans un vaste projet qui les conduit le plus souvent également en Turquie et en Terre Sainte. Curieusement, à l’inverse de bon nombre de voyageurs européens, pour lesquels l’Égypte constituait une première étape, certaines ne découvrent ce pays que vers la fin de leur déplacement. Si ce pays reste à leurs yeux une étape emblématique, on constate que le nombre de chapitres consacrés à la description des monuments de l’Égypte ancienne dépasse largement celui des chapitres qu’elles réservent aux monuments de l’Égypte moderne ou contemporaine. Le Caire, même si Maria Schuber par exemple en fait son lieu de séjour le plus long, n’a pas forcément leur préférence. Ce n’est pas un regard vierge qu’elles posent sur l’architecture...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.