Show Less
Restricted access

The Myth of the Orient

Architecture and Ornament in the Age of Orientalism

Edited By Francine Giese and Ariane Varela Braga

This volume commemorates the 160th anniversary of the Selamlik of Oberhofen Castle near Thun – one of the most significant Swiss Orientalist interiors, designed by the Bernese architect Theodor Zeerleder (1820–1868) – by presenting the latest research on the spectacular smoking room inspired by the luxurious reception halls in Cairo, which Zeerleder discovered during his travels to the East. At the same time, this collection of essays explores the significance of the famous city on the Nile as a privileged model for 19th-century architecture and ornamentation, bringing together papers by Mercedes Volait (Paris), Romain Siegenfuhr (Paris), Richard Parisot (Besançon), Elke Pflugradt-Abdel Aziz (Düsseldorf), Tarek Ibrahim (Berlin), Vincenza Garofalo (Palermo), Andrea Lermer (München), Rémi Labrusse (Paris), Ariane Varela Braga (Zürich), Leïla el-Wakil (Genève), Francine Giese (Zürich) and Annette Loeffel (Bern).

Show Summary Details
Restricted access

Tectonique islamique : un paradigme pour penser l’ornement au XIXe siècle

Extract



RÉMI LABRUSSE

Crise

La question de l’ornement : zone d’angoisse et de désir, champ d’énergie combative mais aussi de mélancolie, point névralgique, en un mot, dans la crise identitaire des sociétés occidentales à l’âge de l’industrie. Des enjeux économiques, esthétiques et philosophiques s’y sont attachés, impliquant des choix fondamentaux sur le fonctionnement de la société, son environnement visuel et la vision du monde qui le sous-tendait.

Économiquement, dans le nouvel univers de compétition commerciale engendré par la révolution industrielle, l’invention (le « design ») et la mise en œuvre de systèmes ornementaux aussi séduisants et bon marché que possible conditionnaient l’attractivité des productions nationales – d’où la multiplication des recueils d’ornements à destination des manufactures, à partir des années 1830. Un cas exemplaire : celui des Vorbilder für Fabrikanten und Handwerker, monumental recueil publié à Berlin entre 1821 et 1837 sous l’égide administrative de la Députation technique pour l’industrie, par la volonté du conseiller d’État Christian Peter Wilhelm Friedrich Beuth, afin de mettre la jeune industrie prussienne au niveau de ses concurrentes françaises et britanniques. Le néoclassicisme ou, pour être plus exact, le strict rationalisme hellénisant de la plupart des planches du livre, directement inspirées ou supervisées par l’architecte Karl Friedrich Schinkel, devait contribuer à assurer la stabilité politico-économique du pays, autoproclamé gardien de la perfection hellénique face à la ← 133 | 134 → « barbarie »1 d’un éclectisme...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.