Show Less
Restricted access

Récits mythiques – récits modernes

La mythologie antique dans le roman contemporain de langue allemande

Series:

Emmanuelle Terrones

Dans l’après-guerre comme dans les années 80, la recrudescence des mythes grecs et latins dans une trentaine de romans de langue allemande entraîne un jeu passionnant de narration et de réécriture. Entre création et recréation, la redécouverte d’un mythe interroge à la fois un fondement culturel essentiel et le monde contemporain. Mais le recours au mythe laisse aussi affleurer toute une interrogation sur le genre choisi. Jusqu’où peut aller le roman contemporain quand il véhicule un mythe ? Quatre textes (Der blaue Kammerherr de Wolf von Niebelschütz, Amanda de Irmtraud Morgner, L’esthétique de la résistance de Peter Weiss et Medusa de Stefan Schütz) ont poussé la réflexion jusqu’à penser le renouveau d’un genre, l’épopée, alliant ainsi de façon plus conséquente et plus audacieuse que les autres romans une réflexion sur le fond et sur la forme. Du mythe à l’épopée, c’est le caractère singulier d’une récriture contemporaine qui ressort de cette étude.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre premier : Création et/ou recréation

Extract



Quand des auteurs décident de récrire des épisodes mythologiques, une question banale mais incontournable se pose : comment aborder le mythe ? La question est double puisqu’elle concerne et la nature de l’objet reproduit et les modalités de la réécriture. L’idée maintes fois discutée par les critiques littéraires de la fidélité à un mythe comporte une première ambiguïté. En effet, selon qu’un auteur choisit de se rapporter à un archétype mythique, de prendre position par rapport à des sources littéraires ou de mêler ces deux dimensions du mythe, les enjeux seront différents. Comment parler alors de fidélité quand le modèle n’est pas tangible, ni réductible à une seule et unique forme ? Si la question de l’attitude adoptée envers le mythe est bel et bien légitime, elle ne peut recevoir qu’une réponse spéculative – à savoir une réflexion sur une essence mythique – ou partielle, dans la mise en rapport avec une ou des versions littéraires préexistantes. Ces deux aspects étroitement dépendants l’un de l’autre, l’un mythique (concernant l’essence du mythe), l’autre mythologique (se rapportant aux récits qui le représentent), sont à l’origine des multiples entrecroisements qui constituent un roman mythologique. Ils laissent transparaître l’extrême tension que connaissent ces romans placés à mi-chemin entre écriture et réécriture.

L’équilibre réalisé entre le mythe et sa nouvelle forme fictionnelle narrative n’est pas simple dès lors qu’entrent...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.