Show Less
Restricted access

Présences et interférences franco-ibériques

Langue, littérature et culture

Maria Teresa Garcia Castanyer, Lluna Llecha-Llop Garcia and Alicia Piquer Desvaux

Les présences réciproques, mais aussi les interférences, entre la culture française et les cultures ibériques, notamment espagnole et portugaise, s’avèrent abondantes et constantes dans le temps, avec une insistance toute particulière à l’époque moderne. Les nombreuses études contenues dans ce volume soulignent les aspects différents des phénomènes signalés et contribuent à une plus profonde connaissance des mécanismes et résultats de ces présences et de ces interférences.

Les études sont regroupées en trois parties dont la première concerne la présence de la langue française et son enseignement ; la deuxième insiste sur les textes littéraires, avec de nouveaux regards et de nouvelles perspectives d’analyse ; et la troisième – la plus volumineuse – reprend d’une manière plus spécifique les réseaux d’interférences qui se sont établis entre les littératures francophones et les cultures ibériques.

Show Summary Details
Restricted access

Baudelaire et l’Espagne au début trans-romantique du modernisme

Extract



L’histoire peu connue de Charles Baudelaire et l’Espagne commence par un paradoxe assez agaçant1. Sans avoir jamais fait personnellement de voyage en Espagne (sauf si l’on peut dire, l’exil belge de la fin de sa vie), Baudelaire joue un rôle clef dans l’usage français des choses du monde espagnol. Ses écrits donnent des indications de l’importance de l’Espagne depuis le romantisme français, tout en rappelant les œuvres du dix-septième et du dix-huitième siècles. L’esthétique des beaux-arts ainsi que la résonance des figures littéraires de Don Juan, repris dans l’opéra de Mozart et Da Ponte, et de Carmen, rappelée par des spectacles de danse espagnole à Paris, s’y profilent. A la lumière de ces œuvres, il est possible d’apprécier l’apport de la culture espagnole en France au moment du Second Empire, aux débuts trans-romantiques du modernisme (Schlossman 1991). La littérature, la danse, la peinture, la sculpture, l’architecture religieuse, et la mode se présentent «dans le goût espagnol».

L’intérêt de Baudelaire pour l’esthétique importée de l’Espagne prit son point de départ dans ses lectures des récits de voyages ainsi que des œuvres littéraires tournées vers l’Espagne, où il rencontra les figures littéraires de Don Juan et de Carmen, bien connues du public français, et surtout dans ses promenades passionnées dans la Galerie Espagnole, qui laissèrent des traces dans sa...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.