Show Less
Restricted access

Aux frontières du football et du politique

Supportérismes et engagement militant dans l’espace public

Series:

Thomas Busset and William Gasparini

Fruit d’un colloque international qui s’est tenu en septembre 2015 à l’Université de Neuchâtel, cet ouvrage analyse le supportérisme comme pratique militante. Les contributions portent notamment sur le Brésil, l’Egypte, la France, la Russie, la Turquie et l’Ukraine. Mais au-delà de l’aire géographique ou culturelle, il s’agit de comprendre les ressorts de l’extension du supportérisme dans l’espace public et les liens que les supporters entretiennent avec d’autres formes de mobilisations ou d’actions collectives. L’interrogation dépasse le cadre restreint du stade en cherchant à comprendre comment des individus et des groupes qui consacrent une part importante de leur temps au soutien d’une équipe de football en viennent à défendre des causes politiques. Cet ouvrage constitue ainsi une nouvelle étape dans la construction d’une sociologie des pratiques européennes et transnationales du supportérisme.

Show Summary Details
Restricted access

«Liberté pour les ultras»: analyse sociologique des réseaux de compétences des supporters de football en France

Extract

«Liberté pour les ultras»:analyse sociologique des réseaux de compétences des supporters de football en France

Bérangère GINHOUX

En France, la législation et les mesures liées au dispositif d’encadrement des matchs de football se sont durcies depuis 2006. Le recours aux interdictions administratives de stade, aux suspensions temporaires ou définitives d’activités des groupements associatifs de supporters, et aux interdictions ou limitations de leurs déplacements est, en effet, de plus en plus fréquent. En France, à la différence de mesures plus préventives à l’œuvre dans certains pays européens tel qu’en Suisse, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Belgique (Comeron et Kellens 2000, Comeron 2001, Malatesta et Jaccoud 2008, Fincoeur 2014), la gestion des supporters est essentiellement axée sur une politique répressive. Par ailleurs, ces différentes mesures sont majoritairement prises à l’encontre des groupes ultras, dont les membres sont considérés, par les acteurs de la sécurité, comme les principaux fauteurs de trouble (utilisation de fumigènes, bagarres, vandalisme). Conscients de l’aspect excessif et parfois violent de leur mode de supportérisme, les ultras déplorent cependant des abus dans l’encadrement policier et les sanctions administratives et judiciaires. C’est pourquoi, depuis près d’une dizaine d’années, ils tentent de s’organiser et de mettre en place des actions de protestation à l’encontre du traitement dont ils font l’objet.

Cet article porte sur la manière dont les groupes ultras français...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.