Show Less
Restricted access

Quel espace pour quel théâtre ?

Approche croisée des dramaturgies française et hispanique (XVIe–XXe siècles)

Series:

Isabel Ibáñez and Hélène Laplace-Claverie

Le présent ouvrage compare différents traitements de l’espace dramatique et scénique selon une logique diachronique, tout en confrontant deux sphères culturelles à la fois proches et distinctes, voisines et rivales. Il s’appuie sur un corpus « canonique » qui, tout au long d'une période allant du xvie au xxe siècle, érige progressivement en norme un espace théâtral sémiotisé et ce, en France comme en Espagne. Le théâtre, media de masse efficace, contrôlé quoique intrinsèquement incontrôlable, fut une préoccupation constante pour les pouvoirs publics des deux côtés des Pyrénées. Sur la scène et à sa périphérie gravitent des enjeux sociétaux et politiques fondamentaux pour deux jeunes nations européennes.

Les textes réunis abordent ces questions autour de deux pôles temporellement et esthétiquement opposés : celui de la genèse d'un espace théâtral en voie de normalisation (xviexviie siècles) et celui de la consolidation mais aussi de la remise en cause – à travers la notion de hors-scène – du modèle aristotélicien (xixexxe siècles).

Show Summary Details
Restricted access

De l’espace érotisé à la poétique du personnage dilaté (Desde Toledo a Madrid de Tirso de Molina) (Philippe Meunier)

Extract

Philippe Meunier

Université Lumière – Lyon 2

De l’espace érotisé à la poétique du personnage dilaté (Desde Toledo a Madrid de Tirso de Molina)

Les deux toponymes mobilisés dans le titre-programme de cette comedia tirsienne consacrent immédiatement l’ancrage dans le réel géographique et historique d’un périple castillan sans cesse répété, qui égrène les étapes de Olías, Cabañas, Illescas et Getafe, telles qu’on les retrouve dans les Relaciones topográficas de 1575–1580 ordonnées par Philippe II1.

On le sait, la littérature du Siècle d’or se fait largement l’écho de cette route commerciale extrêmement fréquentée, et met en scène fictionnellement ses protagonistes qui sont, d’ailleurs, aussi bien le petit peuple pittoresque et coloré des muletiers et charretiers que les inévitables charivaris, railleries et quolibets échangés à l’envi entre villageois ou citadins, affublés de traditionnels sobriquets comme berenjeneros et ballenatos. Tirso non plus n’échappe pas à cette vision d’un univers qui, devenu espace scénique, favorise toutes les transgressions réjouissantes du couple galant-dame. Il semble, en effet, que cette route sillonnée par ces inévitables cosarios s’ouvre aux dimensions d’une mer ou d’un océan, et que le voyage devienne une navigation propice à tous les dangers et les excès. À en croire la conclusion qui revient au premier galant : « Esto y mucho más sucede /←71 | 72→ desde Toledo a Madrid,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.