Show Less
Restricted access

Ferdinand Raimund et le renouvellement de la féerie viennoise

Series:

Fanny Platelle

L’ouvrage étudie la manière dont Ferdinand Raimund (1790-1836) reprend et transforme les conventions de la féerie viennoise, dans le théâtre populaire viennois marqué par de fortes contraintes institutionnelles et dramaturgiques. Il analyse les changements concernant la conception des pièces (recherche d’une alliance adéquate du sérieux et du comique), l’univers surnaturel (reflet des idéaux humains et de leur ébranlement) et le personnage comique (qui devient un modèle moral). Il évalue enfin la réception de ce théâtre et son caractère « populaire ». La prise en compte des manuscrits autographes et la comparaison avec ceux de censure et de théâtre permet une nouvelle approche de l’élaboration des pièces, de leur mise en scène et de leur portée critique.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 2 Réduction Du Comique Traditionnel Et Retour Partiel à Un Personnage Comique Actif : Nachtigall, Gluthahn, Simplicius Zitternadel

Extract

La conception sérieuse des féeries « manichéennes », centrées sur le conflit du Bien et du Mal, n’accorde qu’une place relativement réduite au comique. Dans GF, MZ et UK, il repose pour l’essentiel sur le personnage comique (Nachtigall, Gluthahn et Simplicius Zitternadel), issu de la sphère autrichienne (viennoise). Comment celui-ci est-il intégré aux pièces et quelles conséquences en résultent pour la nature et la fonction de son comique ? Comme dans les Haupt- und Staatsaktionen avec Hanswurst, le personnage comique forme un contraste avec la sphère « idéale » des protagonistes nobles, qu’il soit transporté dans leur univers par les allégories et les puissances surnaturelles (Nachtigall, Simpicius) ou qu’il les rencontre dans le sien (Gluthahn). Mais Nachtigall, Gluthahn et Simplicius participent aussi (plus ou moins inconsciemment) au conflit du Bien et du Mal. Ceci entraîne une réduction (Nachtigall) voire un dépassement (Gluthahn) du comique traditionnel, avant une réactivation (Simplicius), accompagnée d’un retour partiel à un personnage comique à la fonction de « meneur de jeu » et au double niveau d’action. L’exploration par Raimund des modalités d’intégration du comique à la conception sérieuse des féeries « manichéennes » aboutit ainsi à un redéploiement du rôle dramatique actif et de la fonction critique du personnage comique.

Nachtigall, Gluthahn et Simplicius reprennent des traits caractéristiques du personnage comique du théâtre populaire viennois. Certains sont accentués, jusqu’à la caricature selon Günter Holtz1533, afin de faire...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.