Show Less

Contributions suisses au XV e congrès mondial des slavistes à Minsk, août 2013- Schweizerische Beiträge zum XV. Internationalen Slavistenkongress in Minsk, August 2013

Series:

Edited By Ekaterina Velmezova

Cet ouvrage reflète la richesse et la diversité des recherches en slavistique qui sont menées actuellement en Suisse. Plusieurs aspects de la slavistique y sont ainsi représentés, tels que la linguistique et l’analyse littéraire, les études du folklore et de l’histoire des idées. La plupart des contributions de ce recueil sont consacrées à la langue, à la littérature et à l’histoire des idées russes, mais le lecteur y trouvera aussi plusieurs articles traitant d’autres « traditions slaves » (tchèque, polonaise, slavonne entre autres), ce qui renforce l’aspect comparatif de l’ouvrage. 10 contributions sont écrites en russe, 5 en français et 4 en allemand.
Dieser Band widerspiegelt den Reichtum und die Vielfalt der aktuellen Forschung in der Schweizer Slavistik. Dabei werden folgende Aspekte berücksichtigt: linguistische und literaturwissenschaftliche Analysen sowie Studien zur Folklore und zur Ideengeschichte. Der Grossteil der Beiträge widmet sich der Sprache, der Literatur und der Geschichte der russischen Ideen, doch findet der Leser auch eine Reihe von Artikeln, die sich mit tschechischen, polnischen, altkirchenslavischen und anderen «slavischen Traditionen» befassen, was den vergleichenden Aspekt des Bandes verstärkt. 10 Beiträge sind in russischer, 5 in französischer und 4 in deutscher Sprache verfasst.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Екатерина Вельмезова: Народные молитвы и заговоры в чешском фольклоре: анализ текста в свете истории русской этнолингвистики и фольклористики 185

Extract

Langues communes et présupposés en URSS (–) 185  L’URSS abandonne la NEP au profit d’une collectivisation totale assortie de plans quinquennaux. . Deux époques et deux visions des frontières Comme le laisse entendre le titre de notre article, il s’agira de décrire la transi- tion qui fut à l’œuvre en URSS dans le discours sur la langue commune. Cette transition dans ce domaine particulier fut en fait le reflet d’une transition plus globale qui concerna l’Union soviétique dans ses fondements mêmes, et que nous allons brièvement présenter. L’URSS vit se succéder deux ambiances idéologiques contradictoires. Durant les premières années du nouveau pouvoir, le pays tout entier attend la Révolution mondiale: s’inspirant de l’exemple soviétique, tous les pays se soulèveront et instaureront le socialisme, avant de se réunir. C’est de cette époque que date l’insigne de l’Armée rouge, l’étoile à cinq branches symbo- lisant les cinq continents à réunir, c’est à cette époque que l’on pouvait lire, par exemple, à l’entrée du bâtiment du Commissariat du Peuple à Moscou, l’inscription suivante: «Notre Patrie est le monde entier» (Иодко : ). On croyait à la fin prochaine des nations et des classes et à l’émergence d’un monde «où toute l’humanité ne formera[it] qu’une unique famille laborieuse» (Никольский : ). À l’inverse, l’ambiance sera tout autre dès la fin des années . Le  novembre , J. Staline (–), à l’occasion du ème anniversaire d’Octobre, annonça le «Grand tournant» (Malia : ). Si pour beaucoup d’historiens il s’agit surtout d’un...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.