Show Less

Chopin et son temps / Chopin and his time

Actes des Rencontres Internationales « harmoniques », Lausanne 2010 – Proceedings of the « harmoniques » International Congress, Lausanne 2010

Series:

Edited By Vanja Hug and Thomas Steiner

Ce volume présente les contributions des cinquièmes Rencontres Internationales organisées à Lausanne par la Fondation harmoniques en septembre 2010. Il offre un regard panoramique et des études à plusieurs voix sur la variété des écoles de facture de piano et des styles pianistiques à l’époque de Chopin. C’est la conjonction de l’observation scientifique, de la connaissance des sources historiques et de la pratique artisanale qui constitue l’intérêt principal de ces communications.
This volume comprises the proceedings of the fifth International Congress which was organised by the harmoniques foundation and held in Lausanne during September 2010. Through the juxtaposition of scientific observation, historical research and practical instrument-making in the assembled essays, an impressive diversity of piano making and playing encountered in Chopin’s time unfolds.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

L’œuvre de Frédéric Kalkbrenner (1785-1849) et ses rapports avec Frédéric Chopin (1810-1849) (Hervé Audéon)

Extract

1 Note des éditeurs : au sujet du chiroplaste, cf. l’article de Jean Haury dans ce volume. 2 [Thérèse Amédée Anaïs Lebrun, née Rigo, dite] comtesse de Bassanville (1803-1884), « Le salon de Kalkbrenner », in : Les Salons d’autrefois. Souvenirs intimes par Mme la Comtesse de Bassanville, 3e série, nouvelle édition, Paris, Librairie H. Aniéré, [1868], p. 234-235. Dans le même ouvrage, la comtesse brosse le portrait suivant de Kalkbrenner, p. 217-218 : « Cet artiste fut heureusement doué par la nature et toujours la fortune le traita en enfant gâté : ce fut un malheur sans doute, puisque ce succès constant lui donna une de ces vanités hors ligne qui souvent touchent au ridicule et toujours empoisonnent les qualités même les plus aimables et les meilleures. Son physique plaisait, quoiqu’il ne fût pas beau ; mais une distinction extrême et une tenue parfaite remplaçaient avec avantage ce qui lui avait été refusé du côté de la beauté. » Elle évoque aussi son caractère, p. 299 : « Kalkbrenner est mort en laissant un grand nom dans l’histoire de l’art, et un souvenir honorable dans la société parmi laquelle il a vécu. Mais il n’a laissé ni un regret ni un ami, car s’il eut du talent et de la science, sa vanité sans bornes et son amour démesuré du moi effacèrent toutes ses qualités aux yeux de ceux qui l’entouraient, et je vais vous dire...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.