Show Less
Restricted access

Corps écrit, corps écrivant

Le corps féminin dans les littératures francophones des Amériques

Series:

Edited By Christine K. Duff and Claudia Labrosse

Cet ouvrage vise à cerner la place qu’occupe le corps féminin dans la production littéraire francophone des Amériques et des Caraïbes en invitant chacun(e) de ses auteur(e)s à s’interroger sur le topos que constitue la chair féminine dans l’écriture fictionnelle. Il est clair que le corps, pour les femmes, est bien un lieu à partir duquel écrire, mais en lui s’inscrivent aussi les enjeux d’une société, d’une culture et d’une poétique. L’écriture du corps féminin, qu’elle définisse la position d’un sujet-corps dans la narration ou l’ensemble de ses représentations textuelles, se transforme-t-elle en fonction de variables comme l’emplacement géographique, la période historique, le cadre socio-culturel (pouvant être marqué par l’expérience de l’esclavagisme dans les Caraïbes ou encore la répression de l’Église catholique dans le contexte canadien français) ? Conserve-t-elle, en dépit de tout, des éléments communs ? Voici les questions auxquelles il devient possible de répondre à la lecture des douze articles colligés dans ce collectif réunissant des chercheur(e)s d’origines diverses.
Show Summary Details
Restricted access

Pulvérisation du corps, dissolution du maternel ? Lecture de deux textes d’Anne Hébert et de Marie-Claire Blais

Extract



Adeline CAUTE

L’écriture passe par le corps Barthes

De la publication par Roger Kempf de son grand ouvrage Sur le corps romanesque (1968) au récent L’écriture du corps dans la littérature québécoise depuis 1980 publié sous la direction de Daniel Marcheix (2007) et au présent volume, les études consacrées au rapport qu’entretiennent la littérature et le corps semblent se multiplier depuis quelques années. C’est le constat que fait Bernard Brugière, auteur d’un ouvrage intitulé Les figures du corps dans la littérature et la peinture anglaise et américaine, quand il écrit : « Notre modernité est fascinée par tous les rapprochements possibles, y compris les plus littéraux, entre corps et texte » (31).

Pour reprendre le mot de Brugière, ces rapprochements se déclinent selon deux modes : l’étude du corps du texte, d’une part, et d’autre part, l’étude du corps dans le texte.1 Dans le premier cas, affirmer que la littérature entretient des rapports privilégiés avec le corps et la corporalité est presque une lapalissade. De fait, la relation qui s’établit entre écrivain et lecteur se fait au moyen de cet objet physique qu’est le livre; cela, même la nouveauté du livre digital ne peut le gommer : tout numériques que soient les nouveaux formats d’un certain nombre d’ouvrages, anciens comme nouveaux, ils nécessitent quand même toujours un support physique pour...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.