Show Less
Restricted access

Le genre, effet de mode ou concept pertinent ?

Series:

Nadia Mékouar-Hertzberg, Florence Marie and Nadine Laporte

Le genre entendu comme construction socioculturelle de la « différence des sexes » a permis de remettre en cause une hiérarchie des groupes sexués fondée sur les seules différences biologiques. La mise à nu des multiples processus de naturalisation du statut et du rôle social du masculin et du féminin a été diversement interprétée et utilisée, parfois galvaudée ou mal comprise. Dans le champ de la littérature et des arts, les réflexions sur le féminin/masculin ainsi que la mise à contribution des études de genre sur ces questions ont pu faire l’objet, font encore l’objet de rejet, de méfiance et/ou d’incompréhension. Inversement et simultanément, cet outil qu’est le concept de genre est devenu « à la mode », voire « politiquement correct » et de bon ton, sans toutefois être toujours mobilisé à bon escient : de ce fait, il se trouve parfois privé de sa pertinence et de son efficience herméneutique. Les différentes contributions de cet ouvrage envisagent ces aspects contradictoires tout en précisant quelques-unes des différentes déclinaisons du concept de genre en territoire européen, notamment en Espagne, en France et en Grande-Bretagne. Le domaine de la littérature et la question de « l’entrée en écriture » y sont également explorés avec une particulière attention.
Show Summary Details
Restricted access

Mónica Zapata - « Genre » : usages et mésusages d’un terme à la mode

Extract

| 131 →

« Genre » : usages et mésusages d’un terme à la mode

MÓNICA ZAPATA

Université François Rabelais – Tours

Depuis son entrée dans le lexique des sciences humaines et sociales, en France, le terme « genre », en alternance / concurrence avec gender et « sexe », a fait l’objet d’interprétations, de manipulations, d’usages et de mésusages nombreux et variés dont les controverses autour de la « théorie du genre » ne sont qu’un exemple, récent, mais pas nouveau. Faisant fi du concept et s’emparant des seuls termes, en effet, le monde politique et la presse (à sensation, mais pas seulement), a constamment véhiculé des discours remettant en cause le fait que le genre crée le sexe et non l’inverse et re-naturalisant ainsi une bi-catégorisation et une hiérarchie fondées sur les seules différences biologiques entre les hommes et les femmes. Et ce, pour le plaisir – et la frayeur – du grand public.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.