Show Less
Restricted access

L’argumentation dans les contextes de l’éducation

Nathalie Muller Mirza and Christian Buty

Les programmes scolaires accordent aujourd’hui une place importante à l’argumentation, comme objet d’apprentissage mais aussi comme démarche critique, propice au développement d’une posture citoyenne. Cet intérêt est légitime au vu des recherches récentes en éducation. L'observation des pratiques en classe montre toutefois que l’argumentation est une activité complexe, qui nécessite la coordination d'habiletés cognitives et relationnelles, et sensible aux contextes dans lesquels elle se déploie. Réunissant des contributions de chercheurs de renommée internationale et présentant différents dispositifs pédagogiques, cet ouvrage offre une réflexion sur le lien entre argumentation, apprentissage, contexte et savoirs sur lesquels porte l’argumentation. C’est la conjonction de ces quatre aspects qui fait son originalité et en signe la dimension pluridisciplinaire, à l’intersection de la psychologie, des sciences de l’éducation, des sciences du langage et de la didactique. Ce livre constitue une ressource pour toute personne intéressée par les bases théoriques de l’intégration de l’argumentation en classe, par ses effets sur l’apprentissage, et par les outils d’analyse de l’argumentation en contextes.
Show Summary Details
Restricted access

Les paradoxes de l’argumentation en contexte d’éducation: s’accorder sur les désaccords. Analyse d’interactions argumentatives dans un dispositif de formation en psychologie à l’Université

Extract

Les paradoxes de l’argumentation en contexte d’éducation: s’accorder sur les désaccords. Analyse d’interactions argumentatives dans un dispositif de formation en psychologie à l’Université



NATHALIE MULLER MIRZA (Université de Lausanne)

Introduction

Lorsqu’un désaccord surgit au cours d’une conversation ordinaire, les participants se trouvent confrontés (entre autres) à une double difficulté: celle, d’une part, de gérer les risques relationnels que fait peser la divergence sur l’interaction en préservant les faces des partenaires (Goffman, 1974), et celle, d’autre part, d’alimenter la discussion pour ne pas se montrer inconsistant (Traverso, 1999, 2004; Verbiest, 1989). Le problème est souvent résolu par une minimisation du désaccord, par une non thématisation ou alors par une transformation de la conversation en dispute avérée. La question de la «négociation du désaccord» représente dès lors un enjeu de taille dans les situations d’enseignement-apprentissage où l’argumentation est considérée comme un moyen d’apprentissage. En effet, une des dimensions considérée comme moteur de développement est précisément la façon dont le désaccord sera résolu par les interlocuteurs, sur le double plan social et cognitif (Buchs, Darnon, Quiamzade, Mugny, & Butera, 2008; Perret-Clermont & Nicolet, 2001). Dans ces situations à visée éducative, qui se présentent donc comme des configurations discursives peu familières, il est attendu des participants non seulement qu’ils explicitent un désaccord mais qu’ils le thématisent et le...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.