Show Less
Restricted access

Régimes démographiques et structures socio-économiques

Les communautés villageoises de la province de Namur durant la première moitié du 19e siècle

Series:

Marc Debuisson

Un terroir et une population : entre les deux se sont tissés des liens qui forment plus qu’un espace, une structure de vie construite par la communauté villageoise. Le concept de régimes démographiques a tardé à s’imposer dans les analyses en démographie historique. Pourtant, cette approche permet d’intégrer deux dimensions longtemps négligées en démographie : les migrations et le terroir. En ce début du 19e siècle, dans la province de Namur (Belgique) confrontée aux bouleversements de la révolution industrielle, les comportements démographiques des communautés villageoises ont dû s’adapter à l’évolution physique, économique et sociale de leur environnement qui, lui-même, était modelé par l’essor sans précédent de la population. A partir d’une analyse quantitative de près de 400 communes de la province de Namur, six communes-cas reflétant la grande diversité des régimes démographiques ont été retenues pour une approche mêlant quantitatif, en observant 8’000 individus, et qualitatif, en recourant aux archives locales. Cette recherche tente en effet de réconcilier le quantitatif et le qualitatif, le macro et le micro en privilégiant un niveau méso : la communauté villageoise.
Show Summary Details
Restricted access

4. Le régime démographique : interconnexion de tous les comportements démographiques

Extract

← 252 | 253 →

4. Le régime démographique : interconnexion de tous les comportements démographiques

4.1 Régimes démographiques par les analyses macro

Si l’analyse des interactions entre les composantes démographiques a fait l’objet de nombreuses études, les publications sur les régimes démographiques en tant que telles ne sont pas légion.

Dans l’historiographie des régimes démographiques, le premier ouvrage qui retient l’attention est celui de Ronald Delos Lee, Population Patterns in the Past, publié en 1977. Cependant, derrière ce titre aguicheur pour notre problématique, on découvre un ouvrage qui a pour but de vérifier statistiquement par des méthodes rigoureuses les modèles que Lee qualifie de « verbaux » (p. 1) qui sont issus des études de reconstitution des familles de l’école française de Louis Henry. L’essentiel du livre est consacré aux relations entre fécondité naturelle, mariage et système d’héritage. La discussion centrale tourne autour de la relation entre la haute mortalité qui libère plus rapidement les terres et les mariages plus précoces ou plus fréquents de jeunes qui s’installent sur celles-ci. Le type d’héritages1 entre en compte soit qu’il est égalitaire soit qu’il privilégie un enfant. Dans le premier cas, tous les enfants peuvent s’installer et donc se marier, mais la constitution des familles est confrontée aux ressources de terres encore disponibles ; dans le second cas, les enfants qui sont...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.