Show Less
Restricted access

Régimes démographiques et structures socio-économiques

Les communautés villageoises de la province de Namur durant la première moitié du 19e siècle

Series:

Marc Debuisson

Un terroir et une population : entre les deux se sont tissés des liens qui forment plus qu’un espace, une structure de vie construite par la communauté villageoise. Le concept de régimes démographiques a tardé à s’imposer dans les analyses en démographie historique. Pourtant, cette approche permet d’intégrer deux dimensions longtemps négligées en démographie : les migrations et le terroir. En ce début du 19e siècle, dans la province de Namur (Belgique) confrontée aux bouleversements de la révolution industrielle, les comportements démographiques des communautés villageoises ont dû s’adapter à l’évolution physique, économique et sociale de leur environnement qui, lui-même, était modelé par l’essor sans précédent de la population. A partir d’une analyse quantitative de près de 400 communes de la province de Namur, six communes-cas reflétant la grande diversité des régimes démographiques ont été retenues pour une approche mêlant quantitatif, en observant 8’000 individus, et qualitatif, en recourant aux archives locales. Cette recherche tente en effet de réconcilier le quantitatif et le qualitatif, le macro et le micro en privilégiant un niveau méso : la communauté villageoise.
Show Summary Details
Restricted access

2. Le cadre économique, environnemental et institutionnel

Extract

← 330 | 331 →

2. Le cadre économique, environnemental et institutionnel

La fin du 18e siècle voit une double poussée économique : l’une dans le domaine agricole, l’autre dans le domaine de l’industrie. Il nous faut suivre ces deux développements, ils ne sont pas indépendants et ils ne sont pas non plus sans conséquence sur les comportements démographiques. Comme nous le verrons, le secteur de l’industrie du fer et des mines1 occupe une part non négligeable de la population namuroise dans cette première moitié du 19e siècle. La population, même si elle est essentiellement versée dans l’activité agricole, s’investit dans l’industrie que la révolution industrielle a mise au cœur de l’évolution de la société, en en faisant l’emblème du progrès. Deux de nos six communes retenues n’ont pas pour activité principale l’agriculture ou l’élevage : Gelbressée avec l’exploitation d’une mine et Annevoie avec la production du fer. Le territoire namurois reste avant tout agricole. Là aussi, la mutation est profonde et nécessite l’adaptation des comportements des populations. Cependant, comme le faisaient remarquer Eric Vanhaute et Leen Van Molle (2006, p. 229), il n’y a pas de séparation entre le monde rural et industriel, ils sont tous deux étroitement liés, mais leurs interactions ne sont pas souvent claires. C’est le cas de la province de Namur, même si la protoindustialisation et son travail à domicile ne se sont que...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.