Show Less
Restricted access

La dia-variation en français actuel

Etudes sur corpus, approches croisées et ouvrages de référence

Series:

Edited By Gaétane Dostie and Pascale Hadermann

Ce volume réunit 17 articles sélectionnés à l’issue du colloque La dia-variation en français actuel. Des corpus aux ouvrages de référence (dictionnaires / grammaires) qui s’est tenu à l’Université de Sherbrooke du 29 au 31 mai 2013. Ces articles sont axés sur la problématique de la variation linguistique à travers des études de cas diversifiées portant sur des faits lexicaux, morphosyntaxiques et phonétiques.
Les contributions sont rassemblées sous 5 sections, eu égard à l’angle d’attaque privilégié pour décrire les phénomènes examinés. On y trouve ainsi des études sémantico-grammaticales, des études sémantico-discursives, des études lexicologiques, des études sociolinguistiques et des études orientées vers l’acquisition du français en tant que L2. L’attention se focalise, dans les analyses, sur les particularités des phénomènes considérés d’un point de vue intrasystémique et sur leurs rôles dans le diasystème. La question relative à la représentation des faits de variation lexicale dans les ouvrages de référence est également mise en avant-plan dans plusieurs contributions.
Show Summary Details
Restricted access

Analyse grammaticale et sur corpus de l’expression c’est quoi (?)

Extract



FLORENCE LEFEUVRE

Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, France

L’objet de cet article est de proposer une analyse grammaticale, basée sur corpus, de la structure c’est quoi, où quoi se trouve employé in situ et où il occupe la fonction attribut ou bien où il est l’élément encadré dans une clivée (c’est quoi que/qui P). Nous examinerons comment s’opère sa distribution dans différents types de corpus : corpus oraux (Corpus de français parlé parisien des années 2000 (CFPP2000), Corpus de français parlé au Québec (CFPQ), Corpus oral de Français parlé en Suisse Romande (OFROM)), corpus littéraire d’après la base de données Frantext. Des différences importantes apparaissent en effet selon tel ou tel type de corpus, ce qui nous permettra de considérer que cette expression, dans certains cas, sert de marqueur générique pour identifier un registre informel présent notamment dans l’oral spontané. Le segment c’est quoi connaît deux emplois grammaticaux : il peut correspondre soit à une interrogative directe, que nous appellerons ici « interrogative », soit à une interrogative indirecte que nous dénommerons ici « percontative », en raison de différences structurelles qui peuvent apparaître entre interrogatives et percontatives (par exemple possibilité d’inversion dans l’interrogative plutôt que dans la percontative ; cf. Le Goffic 1993, Lefeuvre 2006). Ce type de structure permet d’interroger sur l’indifférencié, ou encore le non catégorisé, le non classifié, et peut se trouver en...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.