Show Less
Restricted access

La dia-variation en français actuel

Etudes sur corpus, approches croisées et ouvrages de référence

Series:

Edited By Gaétane Dostie and Pascale Hadermann

Ce volume réunit 17 articles sélectionnés à l’issue du colloque La dia-variation en français actuel. Des corpus aux ouvrages de référence (dictionnaires / grammaires) qui s’est tenu à l’Université de Sherbrooke du 29 au 31 mai 2013. Ces articles sont axés sur la problématique de la variation linguistique à travers des études de cas diversifiées portant sur des faits lexicaux, morphosyntaxiques et phonétiques.
Les contributions sont rassemblées sous 5 sections, eu égard à l’angle d’attaque privilégié pour décrire les phénomènes examinés. On y trouve ainsi des études sémantico-grammaticales, des études sémantico-discursives, des études lexicologiques, des études sociolinguistiques et des études orientées vers l’acquisition du français en tant que L2. L’attention se focalise, dans les analyses, sur les particularités des phénomènes considérés d’un point de vue intrasystémique et sur leurs rôles dans le diasystème. La question relative à la représentation des faits de variation lexicale dans les ouvrages de référence est également mise en avant-plan dans plusieurs contributions.
Show Summary Details
Restricted access

Variations dans l’expression du mouvement en français L2 et impact de la L1

Extract



MARIE-EVE MICHOT & MICHEL PIERRARD

Vrije Universiteit Brussel, Belgique

STEFANIE GOLDSCHMITT

Universität Würzburg, Allemagne

La variation est incontournable dans l’appréhension des langues naturelles, qu’elles soient pratiquées comme L1 ou L2. Les apprenants d’une L2 révèlent des degrés différents de systématicité d’un moment à l’autre lorsqu’ils s’expriment en L2. Leur interlangue se manifeste comme « émergence d’une organisation fragile, faite d’une multiplicité hétérogène de microsystèmes instables » (Rosen, Porquier 2003 : 11), comme « un système dynamique auto-organisateur, en interaction constante avec son environnement, qui gagne progressivement en complexité » (Dewaele 2002 : 163 ; cf aussi Larsen-Freeman 2012). Comme pour la L1, le stylistique et le social se trouvent intimement liés dans l’activation de cette interlangue, à la fois dans le choix des éléments variables lors de la production et au niveau de la réception-évaluation par les locuteurs (Tyne 2012 ; Mougeon et Rehner 2001). Bref, le développement de l’interlangue n’est nullement linéaire. En instabilité chronique entre la langue source et la langue cible, celle-ci implique de fait la prise en considération des dimensions stylistique (diaphasique) et sociale (diastratique), voire diatopique de la L2 pour assurer une progression sinueuse au processus de transition de la L1 vers la L2.

Dans ce contexte, la L1 de l’apprenant sera elle-même un facteur important de variation sur plusieurs plans. Ainsi, selon les études typologiques (Talmy 1985 ; Slobin 2004, Cadierno...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.