Show Less
Restricted access

Genre d’accord, mérite d’abord ?

Une analyse des opinions envers les mesures de discrimination positive

Klea Faniko

Cet ouvrage s’intéresse aux opinions envers les mesures de discrimination positive en faveur de la promotion professionnelle des femmes. Les études présentées ici, menées auprès de cadres, d’employés et d’étudiants, mettent en évidence un lien négatif entre le nombre d’années d’études et l’acceptation des mesures de discrimination positive, notamment l’acceptation des quotas qui favorisent l’appartenance groupale des candidates par rapport à leurs compétences personnelles. Elles mettent en évidence les mécanismes qui génèrent ces opinions: l’orientation à la dominance sociale, l’adhésion aux principes méritocratiques, la reconnaissance de la discrimination subie par les femmes et le sentiment de menace généré par la mise en place des mesures de discrimination positive. Ces études examinent également la vulnérabilité des bénéficiaires des mesures positives et leurs conduites d’auto-handicap. L’auteure met finalement en évidence la contribution de ces études et les implications possibles des résultats pour les décideurs.
Show Summary Details
Restricted access

Situation des femmes en Europe

Extract

varie énormément d’un pays à l’autre. En évaluant l’égalité homme-femme, Dauphin (2009) arrive à un classement qui est surtout déterminé en fonction de la position géographique des pays. Il distingue les pays scandinaves, qui sont jugés par de nombreux chercheurs comme un modèle en termes d’égalité hommes-femmes (Méda & Périvier, 2007); les pays anglo-saxons, où, malgré une convention d’égalité qui repose sur l’égalité des chances, les inégalités de salaires sont toujours présentes; les pays continentaux, fondés sur une division traditionnelle des tâches féminines et masculines (à savoir le rôle de l’homme étant de travailler, tandis que celui de la femme étant d’élever les enfants et de tenir le foyer); les pays méditerranéens, dans lesquels l’égalité entre hommes et femmes est inscrite dans la loi, mais reste formelle (les régimes sociaux de ces pays favorisent le modèle familial de l’homme qui entretient la famille, même si les possibilités d’embauche des jeunes femmes sont plus importantes que celles des générations précédentes); et enfin les pays d’Europe de l’Est, dans lesquels les changements politiques ont bouleversé la place de la femme dans la société (Letablier, 2009). En Europe de l’Est, nombreuses sont les femmes qui ont été exclues du marché du travail; de plus, la présence féminine dans la vie politique a largement diminué par rapport à l’époque du système communiste (Pozzoli-Montenay,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.