Show Less
Restricted access

Monnaie et citoyenneté

Les citoyens à l’épreuve de la globalisation financière

Virgile Perret

La monnaie n’est-elle qu’un instrument au service de l’économie ou joue-t-elle un rôle dans la définition des relations entre les membres d’une communauté politique ? Située au carrefour des Etats et des marchés, des sphères publiques et privées, la monnaie est un phénomène complexe qui semble bien éloigné de la vie des citoyens. Or, cet ouvrage montre que la monnaie contribue non seulement à la construction de la souveraineté politique, mais aussi à la reconnaissance de droits aux citoyens et au renforcement de la cohésion sociale. A partir d’une approche qui combine les apports de l’économie politique internationale et de l’école de la régulation, il analyse le rôle de la monnaie dans le contexte du système monétaire de Bretton Woods (1944) et de sa transformation avec le développement de la globalisation financière depuis les années 1970. Si la monnaie a été mise au service d’un principe de protection des droits sociaux contre les pressions financières après la Seconde guerre mondiale, elle contribue aujourd’hui à transformer en profondeur la solidarité sociale et le rôle des citoyens face à la gestion de leur avenir économique.
Show Summary Details
Restricted access

Conclusion

Extract



L’un des premiers enseignements de notre étude est que le caractère polysémique des notions de monnaie et de citoyenneté exige de la part de leurs usagers un effort important de précision conceptuelle, l’analyse de leurs relations variant considérablement selon les définitions retenues. A partir d’une focalisation sur la politique monétaire et le système monétaire international, nous avons tenté de montrer que dans le contexte du capitalisme moderne, la monnaie exerce une influence sur la citoyenneté qui ne transite pas seulement à travers une diversité de mécanismes sociopolitiques nationaux, mais aussi à travers des mécanismes internationaux qui rétroagissent sur la sphère domestique des Etats et affectent leur capacité à définir leur régime de citoyenneté.

Notre analyse s’élabore à partir d’une conception sociopolitique de la monnaie qui vise à montrer qu’elle opère comme médiation de la citoyenneté à travers des mécanismes de diverses natures. La monnaie n’est pas qu’un « lubrifiant » des échanges économiques, mais elle est aussi une institution politique et sociale qui a joué un rôle important dans la construction de l’Etat nation et la transformation de sa souveraineté, dans le développement de la régulation macroéconomique et dans le renforcement de la cohésion sociale entre les membres des communautés politiques. Son institutionnalisation n’est pas la conséquence exclusive d’un « besoin d’échange », mais elle répond plus fondamentalement à une nécessité de régulation des rapports politiques et sociaux....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.