Show Less
Restricted access

Les médias immersifs informatisés

Raisons cognitives de la ré-analogisation

Marcin Sobieszczanski

Cette étude alliant l’épistémologie du vieux continent à la pragmatique américaine présente une vaste synthèse des recherches et des solutions industrielles dans l’ensemble des médias informatisés. Elle se base sur une hypothèse immersive qui postule le parallélisme entre l’évolution des médias et celle des périphériques d’ordinateurs. Ce livre réactualise l’épistémo-praxéologie cybernétique à l’aune de la neurophysiologie. Les médias sont une externalisation de l’auto-coévolution bio-culturelle où le sujet coévolue avec l’environnement issu de sa propre création. Leur progrès actuel n’est pas le perfectionnement des dispositifs mais l’élaboration de l’ergonomie sensorielle apte à produire des effets cérébraux de l’adhésion aux figures narratives et fictionnelles. Cette tendance technologique culmine dans le phénomène de ré-analogisation.
Show Summary Details
Restricted access

Résumé

← x | xi →Résumé

Extract

L’intention de l’auteur, dans cet ouvrage, est de mettre en parallèle l’évolution des médias informatisés (traditionnels ou exclusivement informatiques) et l’évolution des périphériques d’ordinateurs. Le matériel informatique utilisé afin d’assurer la communication entre l’homme, la machine et l’environnement, marque depuis quelques temps une tendance à la multisensorialité immersive. Alors que dans le milieu naturel la notion d’« immersion » signifie la prédominance d’un seul facteur sur les autres cofacteurs environnementaux, dans le milieu anthropien, cette notion renvoie plutôt à une reconstruction artificielle de la complexité des affordances sensorielles offertes aux agents cognitifs qui peuplent ce milieu.

De cette reconstruction, assumée aujourd’hui principalement par les médias informatisés, émerge récemment un phénomène – que l’auteur appelle le phénomène de « ré-analogisation » –, consistant à recourir à des solutions informatiques inspirées de la biologie, plus rapides que les algorithmes binaires, et auto-adaptables face aux changements imprévisibles des conditions dans lesquelles l’homme travaille. La ré-analogisation est cristallisée par la prolifération actuelle des environnements immersifs communicants que l’on discute à l’aune des concepts de naturalisation et d’environnementalisation. Ainsi la fonction principale des médias est-elle de produire des séquences multisensorielles, lors de l’émission ou de la réception, capables de déclencher des « effets » cérébraux spécifiques. C’est grâce à ces effets que les artefacts de communication (les contenus des actes de communication) peuvent efficacement se référer aux contenus mentaux de chaque...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.