Show Less
Restricted access

Interprétations postcoloniales et mondialisation

Littératures de langues allemande, anglaise, espagnole, française, italienne et portugaise

Series:

Edited By Françoise Aubès, Silvia Contarini and Jean-Marc Moura

Cet ouvrage réunit les travaux de spécialistes de la critique et des littératures postcoloniales de pays de langues romanes (aires francophone, hispanophone, italophone, lusophone) ainsi que de pays d’aires germanophone et anglophone. Il a pour but de confronter les spécificités critiques et méthodologiques propres à chaque aire linguistique, de dresser ensuite un premier bilan comparé des différentes interprétations et théories postcoloniales et enfin d’envisager les perspectives qui s’ouvrent aux études postcoloniales dans un monde global.
Les auteurs ont donc voulu d’une part comparer et entrecroiser les approches et les situations abordant les littératures dans un cadre mondial, et d’autre part, sur ces bases, décrire les possibles évolutions des études postcoloniales, en dehors et au-delà du domaine anglophone où elles ont pris naissance.
Show Summary Details
Restricted access

Représentations imaginaires du métissage

Extract



La globalisation conduira-t-elle à une culture formatée et vendue par les moyens de communication ? Signifiera-t-elle que les différences culturelles ne survivront que si nous les transformons en marchandises, ce qui est « local » se transformant en une simple inflexion du capitalisme global ? Ou bien aboutira-t-elle à l’émergence d’un humanisme global enrichi de nombreuses circonstances particulières ? L’heure est venue pour que le monde produise un nouvel humanisme1.

Trois façons de penser et de vivre la rencontre avec l’autre au Pérou et en Amérique latine

Dans la première façon d’imaginer la rencontre, le sujet de l’énonciation est le « criollo »2 héritier du colonialisme et l’autre, différent, est l’indigène. Le récit de la rencontre est configuré par les idéologies du ← 133 | 134 → métissage, presque toujours « officielles », car assumées par l’Etat, qui célèbre la rencontre avec l’altérité indigène comme le chemin qui finalement conduit à une fusion harmonieuse. A l’origine, la rencontre fut sans doute traumatisante et violente, mais peu à peu l’emportent le mélange et l’hybridation si bien que se cristallise une synthèse ou un métissage, qui est intégrateur et fécond et qui fonde l’originalité des nations latino-américaines. Le « criollo » se transforme en métis et l’indien disparaît, car lui aussi se transforme en métis.

Dans la seconde façon d’imaginer la rencontre avec l’autre, le sujet de l’énonciation est...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.