Show Less
Restricted access

« Tout le talent d'écrire ne consiste après tout que dans le choix des mots »

Mélanges d'études pour Giuseppe Bernardelli

Edited By Enrica Galazzi, Marisa Verna and Maria Teresa Zanola

Depuis les années 1960, maintes générations d’étudiant(e)s et de nombreux collègues ont pu apprécier les qualités humaines et scientifiques de Giuseppe Bernardelli. Ce volume d’hommage se propose comme une preuve d’un dialogue toujours vivant, sur les deux côtés de la littérature et de la linguistique, autour de cette passion pour « les mots », manifestée par l’enseignement et par les études que Bernardelli a toujours menées avec finesse et acribie. D’où le titre de ces mélanges : « Tout le talent d’écrire ne consiste après tout que dans le choix des mots » (Gustave Flaubert, À Louise Colet, 22 juillet 1852)
Show Summary Details
Restricted access

Qu’est-ce qu’un mot ? Les méandres d’une notion « faussement simple »

Extract

1

One’s-Self I sing, a simple separate person, Yet utter the word Democratic, the word En-Masse. (W. Whitman, Leaves of grass)

1.Introduction

Qu’est-ce qu’un mot ? Dans les lignes qui suivent, notre ambition n’est pas, évidemment, de donner une réponse définitive à cette question, qui a longtemps hanté (et continue de hanter) les esprits de nombreux chercheurs2. Nos propos se veulent plutôt comme une reprise en écho d’une interrogation à laquelle se sont confrontés de célèbres linguistes, dans un numéro spécial du Français dans le monde paru en 19893 et bien avant, depuis Saussure4.

L’incipit des Feuilles d’herbe de Walt Whitman qui figure en exergue, avec la mention du « word En-Masse », nous suggère deux considérations : tout d’abord les limites du mot ne sont pas aussi nettes qu’il paraît, si la locution adverbiale en masse peut se transformer aisément en un mot composé. Mais encore, un word (fût-ce un emprunt au français, comme dans ce cas) est-ce la même chose qu’un mot ? ← 253 | 254 →

2.Mot : les apories d’un concept

« L’objet de la lexicologie est le mot » (Picoche 1977 : 19) ; « l’unité du lexique est le mot » (Lehmann, Martin-Berthet 2008 : 19) : voici ce qu’on peut trouver en ouverture de deux textes de référence en lexicologie.

Définir le mot comme unité constitutive du lexique ne suffit pas, cependant, à dissiper les controverses qui règnent...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.